C’est pas à Coze magazine que je vais apprendre qu’on supporte de plus en plus difficilement la situation actuelle et en particulier qu’on est en manque de fêtes ! C’est la raison pour laquelle, un peu sur le mode de la chanson de Bigflo et Oli Pour un pote (v’la la ref !), je me suis demandé jusqu’où je serai prêt à aller
pour faire la fête.

Pour faire la fête, je me séparerais de toute ma collection pour ne garder que la paire que je porterais à cette occasion. Faire le vide, c’est une crise par laquelle passe la plupart des collectionneurs de sneakers. Pour une raison qu’on ignore, une remise en question, on se demande à quoi rime cet entassement de paires.

Et là, c’est le drame.

Car généralement on va jusqu’au bout de cette pulsion, on vend un grand nombre de paires auxquelles on pense être le moins attaché. On éprouve un vrai soulagement lorsque c’est fait. Satisfait d’avoir fait de la place, d’avoir fait le vide. On a le sentiment d’avoir fait le bon choix. Et puis, les jours, les semaines et les mois passent et régulièrement, on se met à chercher une paire… qu’on a malheureusement vendue… C’est la raison pour laquelle, ce genre de crise n’arrive que tous les 10 ans au maximum !

Pour faire la fête, je nettoierais toutes mes paires pour être sûr que celle que je choisirai sera propre pour le big day. Je pense qu’on reconnait un fan de sneakers à la propreté de sa paire. Cette règle n’appartient qu’à moi.

Il existe aussi des fans de sneakers qui ne prennent pas forcément trop soin de leur paire. J’ai même un exemple très précis en tête, le patron d’un célèbre bar strasbourgeois incrusté de cassettes audio… suivez mon regard ! Je sais que pour ma part, je suis un peu… psychopathe du nettoyage.

Je prends du plaisir à nettoyer mes shoes… et quand elles sont toutes parfaitement propres, je m’attaque à celles de mes trois garçons ! Je sais que nous pourrions être plus nombreux dans mon cas si nous savions tous comment faire. Or, vous êtes nombreux à vous demander quels produits utiliser, comment nettoyer telle ou telle matière. C’est la raison pour laquelle de nombreuses boutiques de nettoyage ont vu le jour ces dernières années. Maison Sneakers à Paris, Sneakers and Chill à Paris et Lyon, Docteur Sneakers à Toulouse, BBB Shop à Lille, L’Original Sneakers à Colmar… rien encore à Strasbourg mais certains indépendants peuvent vous prêter main forte.

Je vais quand même vous donner un conseil. L’important réside dans les outils : une brosse dure pour la semelle, une brosse souple pour la tige. Pour ce qui concerne le produit nettoyant, vous pouvez trouver tout ce qui faut dans les magasins de sneakers ou pouvez faire votre tambouille vous-même à base de savon de marseille ou de savon noir, de lessive et de liquide vaisselle. Un seul conseil, soyez prudents ! Testez d’abord sur un partie peu visible avant de vous lancer dans le grand nettoyage !

Pour faire la fête, j’enfilerais ma paire préférée. Celle que jamais en temps normal je n’aurais portée.

Lorsque les fêtes existaient encore, on choisissait des shoes qui rentraient dans une des deux catégories. La première est celle des chaussures qui résistent aux éclaboussures. On y trouve les chaussures Gore-Tex (cette membrane qui rend les produits imperméables et respirants) chères à Teki Latex, DJ et ex-membre du groupe de rap des années 2000 TTC et fondateur des « Outerwear Enthousiasts », un groupe de fous de vêtements d’outdoor et des shoes qui vont avec, les marques The North Face et la gamme outdoor de Nike ACG (All Condition Gear) en tête.  

Il faut avouer qu’on retrouve rarement des personnes chaussées en Gore-Tex dans les soirées. En revanche on trouve beaucoup plus souvent des « Stan Smith aux pieds le regard froid » (ndlr), LA chaussure de soirée, les liquides glissent dessus comme un … sur une toile cirée et un simple coup d’éponge suffit à les rendre comme neuves, ce qui fait rentrer ce modèle également dans la deuxième catégorie. Pour ma part, je choisis des paires qui ne rentrent ni dans l’une ni dans l’autre, je choisis des chaussures auxquelles je ne tiens pas car on n’est jamais sûr de rien !

Pour faire la fête, j’irais avec un énorme sac rempli de paires, chacune sera adaptée à un son (oui, il faudra être réactif). Ça pourrait donner ce genre de playlist :
Nike Cortez : Life of Da Party – Snoop Dogg
Adidas NMD Human Race : That Girl – Pharell Williams
Nike Air Max 1 : Celebration – Kool and The Gang
Puma Suede : Rapper’s Delight – pas Booba mais les sons Hip Hop des années 80
Adidas Superstar : t’s Like That – Run DMC
Adidas Campus : Intergalactic – Beastie Boys
Air Force One : The Next Episode – Dr Dre
Nike Cortez : Drop It Like It’s Hot – Snoop Dogg et All The Stars – Kendrick
Lamar
Adidas Yeezy 350 : All Of The Lights – Kanye West
Air Jordan 5 : I believe I can fly – R. Kelly…bruit de scratch… Gettin’ Jiggy Wit It – Will Smith
Adidas Stan Smith : Je Danse le Mia – I.A.M.
Nike ACG Mowabb : Dans Le Club – T.T.C.
Le Coq Sportif Eclat : Saga Africa – Yannick Noah (mais si !)
Air Jordan 4 : God’s Pla – Drake
Nike Dunk SB : Goosebumps – Travis Scott

Pour vous préparer au mieux, voici la playlist sur Youtube

DNA064913003

Pour faire la fête, je ferais tout ça et plus encore !
Maintenant, pour faire la fête…qui a une cave insonorisée ?

Samuel Mantelet pour Sneakers EMPIRE

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.