On a froid, on a changé d’heure, l’hiver est là et bien là. Et comme si ça ne suffisait pas, après le couvre-feu vient le confinement ! Autant dire qu’on risque de beaucoup moins user la semelle de nos pompes. Après vous avoir dit ça, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle, je commence par laquelle ?

La bonne nouvelle, heureusement Fuggit existe ! Fuggit c’est quoi ? C’est une entreprise new-yorkaise qui fabrique des chaussons tricotés qui reprennent formes et coloris de vos sneakers préférées ! Air Jordan, Yeezy et même Nike Mag ! J’ai acheté mes chaussons Air Jordan 11 Bred il y a plus d’un an et demi et ils m’attendent toujours aussi sagement et maintenant encore plus tôt que d’habitude. Ils sont tellement confortables que je dois faire attention à ne pas sortir dans la rue avec ! La démarche du créateur va plus loin puisqu’une partie des bénéfices de l’entreprise est reversée à des associations qui aident les familles dont un membre à été tué pour une paire de sneakers. Le cas n’est hélas pas rare aux Etats-Unis.

Il y a 30 ans, Le 14 mai 1990, la couverture de Sports Illustrated titrait « Your Sneakers or Your Life » (tes sneakers ou ta vie). Le célèbre magazine américain rebondissait sur un fait divers qui a choqué l’Amérique toute entière, le meurtre de Michael Eugene Thomas, un garçon de 15 ans assassiné par James David Martin, 17 ans, pour lui voler sa paire de Air Jordan toute neuve. Il n’était hélas pas le premier et depuis de nombreux autres meurtres pour des baskets ont été perpétrés. Le nom de l’entreprise s’inspire de ces faits de société puisque « fugg it » est l’équivalent de « fuck it », l’équivalent de notre « punaise » qui évite de dire « p… ».

Difficile de rebondir après ça, les Jordan rendent fou, on est bien placés pour le savoir… D’ailleurs ces temps-ci, ressort une paire de 1992 qui avait servi de laboratoire à une Air Jordan, je veux parler de la mythique Nike Air Raid. Son designer Tinker Hatfield a testé un système de « strapping » qu’il reprendra sur une autre de ses créations, les Air Jordan 8. Les Nike Air Raid ont marqué leur temps pour plusieurs raisons. D’abord c’est la première chaussure de basketball pensée pour être utilisée en extérieur. Elle portait d’ailleurs la mention « for outdoor use only » à l’arrière de la chaussure et sous la semelle, traduisez « à utiliser uniquement à l’extérieur ». La matière de sa semelle était faite dans un caoutchouc plus résistant à l’abrasion que toutes autres chaussures de basketball pour
pouvoir affronter le bitume des playgrounds. Sa tige ou son upper (le partie supérieure de la chaussure) était faite d’un cuir épais. Le fameux « strap » qui croisait la tige avait pour but d’améliorer le maintien du pied et de la cheville mais lui donnait aussi cette impression de résistance en particulier dans son coloris gris et noir.

 

En les portant, on se disait qu’on pouvait affronter n’importe quelles conditions de jeu et n’importe quel adversaire. Il lui donnait aussi un aspect avant-gardiste qui faisait qu’on la remarquait de loin et qu’elle ne passait jamais inaperçue. Mais sa plus grand qualité était son confort, une fois que la paire était « faite », il était très difficile de s’en défaire. Tant et si bien que j’ai porté la mienne sur les playgrounds mais aussi dans les gymnases et jusque dans les discothèques ! Elles étaient tellement stylées que les physios de l’époque n’y voyaient que du feu. C’est aussi pour ça que je les ai usées jusqu’à la corde.

Son succès commercial a été tel qu’une Air Raid 2 est sortie l’année suivante mais difficile de toucher la perfection deux fois de suite. Les matériaux étaient légèrement différents et le confort s’en est ressenti. L’aventure Air Raid s’est arrêtée là à l’époque. Le modèle d’origine, le noir et gris, a été réédité pour la première fois en 2014 de façon assez confidentielle. Cependant la construction était légèrement différente, les matériaux pas à la hauteur de la version de 1992 ni de sa légende et les fans l’ont tout de suite noté. D’autres versions sont ensuite sorties en particulier en collaboration avec la marque basketball Pigalle dans des coloris uniformes que l’on peut trouver facilement sur le net. Jerry Lorenzo lui a également rendu hommage avec son modèle Nike Fear Of God Raid. Espérons que la version 2020 sera plus proche de son ancêtre pour faire renaitre le mythe Air Raid.

Vous cherchez encore la mauvaise nouvelle ? Je crois qu’on en a assez en ce moment pour que j’en ajoute une couche non ? Prenez soin de vous, prenez soin de vos proches et prenez soin de vos shoes.
On se reparle en décembre !

Samuel Mantelet pour Sneakers EMPIRE

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.