Il manie différents médium avec finesse pour mettre en lumière les talents qu’il a autour de lui… mais aujourd’hui, c’est le sien que nous avons souhaité mettre l’honneur ! Pour ce numéro de février, c’est un artiste aux différentes facettes que nous avons invité pour la réalisation de la couverture : Amatao . Tantôt réalisateur, tantôt illustrateur, il a réussi à trouver un moyen de mêler ces deux médiums de prédilection à travers la réalisation de clips animés. Bercé par la culture hip hop, ce débrouillard, comme il se définit, a trouvé un moyen original et singulier de se faire connaître : créer des clips pour les grands noms du rap français. Un coup de maître qui lui a permis en quelques mois d’être reconnu par ces mêmes artistes et d’être partagé par la plupart d’entre eux. Aujourd’hui, ce jeune homme bourré d’ambition aspire à aller encore plus loin et à se faire une place dans un milieu qui le fait rêver et qui petit à petit lui ouvre ses portes.

Amatao a grandi et vit toujours à Strasbourg. Dès le plus jeune âge, le jeune artiste en devenir a été immergé dans le domaine des arts visuels et vivants par ses parents (mère programmatrice artistique du CIRA – Centre International de Recherche Artistique – et père professeur d’arts appliqué). Il s’est essayé au dessin puis à la photographie, mais malgré son talent et les nombreux encouragements, Amatao ne se voyait pas aller plus loin. C’est au lycée qu’il a retrouvé cette fibre artistique. En préparant son Bac L, il a rejoint l’option cinéma où il s’est initié au domaine de l’audiovisuel, réalisant ses premières productions. Une fois la caméra en main, Amatao a vite compris que cet outil marquerait un tournant dans sa vie. Il a donc naturellement intégré la faculté de cinéma à Strasbourg : un point important de son parcours qui lui a permis d’apprendre les bases de la réalisation, les codes du cinéma et qui lui a apporté une certaine culture. Des références dont il se sert aujourd’hui.

Son travail

Outre sa famille, Amatao virevolte depuis de nombreuses années dans les différents milieux artistiques strasbourgeois. Son entourage se compose de graphistes, de danseurs, de musiciens… et parmi eux on compte son ami d’enfance et colocataire, Robin Hornecker, rappeur connu sous le nom RobaduB . Pour l’aider dans sa démarche, mais également apporter de nouvelles cordes à son arc, Amatao a commencé à produire des images pour lui : des photos, des covers, mais aussi et surtout les vidéos de ses freestyles et la réalisation de ses clips. Il a produit pour lui un bon nombre de vidéos, ce qui l’a amené à collaborer également avec le jeune Runco ou encore le LABcrew.

La notoriété de ces artistes permet aux gens de s’intéresser à mon travail

Très vite, Amatao a constaté que la concurrence était rude dans le milieu de l’audiovisuel. N’ayant pas la sensation de se démarquer, il a pris, il y a deux ans, la décision d’allier l’illustration à la réalisation vidéo et s’est mis à produire des clips animés pour son plaisir. L’animé, c’est une partie du cinéma qui l’a toujours attiré de part la complémentarité des techniques et son côté vivant. Il lui permet de réaliser des créations esthétiques, à son image et plus qualitatives qu’une vidéo avec peu de moyens. Influencé par ses premières productions et par ses goûts personnels axés principalement sur la culture hip hop, Amatao a commencé par fabriquer de toutes pièces des clips pour des artistes qui font aujourd’hui office d’icônes du rap français. Dès la première vidéo, sur le titre Tant qu’on est là d’Hugo TSR, les retours ont été très positifs. À tel point qu’il a tiré un constat flagrant : ces réalisations partagées sur Youtube, sans communication, avaient un impact bien plus élevé que les productions d’artistes locaux, partagées en nombre sur les réseaux sociaux. En effet, les internautes recherchent très souvent les titres de leurs artistes favoris et tombent par hasard sur ses créations. Une très bonne surprise pour la majorité d’entre eux !

Tout s’est enchaîné très vite pour le réalisateur en herbe. En effet, la seconde création qu’il a mise en ligne, Terrain de Booba a été partagée par le «Duc de Boulogne» lui-même – une sorte de «certification» – et a été vue plus de 280 000 fois, rien que ça ! Suite à la courte vidéo Écailles de Poisson tirée du titre d’Alkpote, le rappeur a contacté Amatao pour lui demander de faire une création plus longue, qu’il a ensuite partagé également. C’est à cette période là qu’Amatao a pris la décision de se consacrer entièrement à ce médium et qu’il a quitté son travail, qui lui permettait jusque là d’assurer une stabilité financière. Dans la foulée, il a sorti de nouveaux clips sur les titres Tmax530 de Maes, Medikaru Mashīn de Liam et Méchant de Niska et Ninho. Cette dernière a également été partagée par l’artiste sur Twitter. Ses productions, il les a réalisées pour son plaisir, certes, mais également pour se faire connaître. Cela lui a permis de décrocher quelques commandes, notamment pour Aguirre et Inch ou encore pour le duo strasbourgeois Harbor & Hexpir en featuring avec Sheldon & Inspire sur le titre Miroir.

Aujourd’hui, mon objectif c’est de ne plus faire de projets personnels, mais des clips officiels

L’identité marquée et le style des clips produits par Amatao , qui reprennent notamment les codes de la culture hip hop, lui ont ainsi permis de se démarquer et de se faire une place dans un milieu relativement fermé. Ses clips sont contrastés, marqués par des couleurs ternes, noir, blanc, rouge, bleu… et des formes ombragées, réalisées avec des traits épais.

Ses actualités

Aujourd’hui, sa chaîne Youtube compte environ 5 000 abonnés. Ses vidéos ont été visionnées des milliers de fois et une réelle communauté s’est formée autour du travail original et inédit d’Amatao . Il a l’ambition de continuer dans ce crédo qui est devenu le sien et de désormais ne plus seulement produire pour son plaisir mais bel et bien pour le compte de ces artistes qui le font rêver. D’ici quelques semaines, nous pourrons par ailleurs découvrir ses deux dernières réalisations : un clip sous forme de vidéo pour Yun Poq (Zengang ) et un animé pour le premier projet du rappeur local Gintz.

Youtube : Amatao
Instagram : @amatao

Test du tac au tac

> Ton film préféré : Matrix de Lana et Lilly Wachowski.
> Une musique qui te ressemble : n’importe quelle musique de Michael Jackson !
> Ton spot préféré en Alsace : chez moi.
> Si tu pouvais crier un truc dans la rue là tout de suite : Abonne-toi à ma chaîne Youtube !

La couv’ vue par l’artiste

« La meilleure façon de présenter mon travail c’était de rassembler en une image tous les artistes pour lesquels j’avais déjà produit une vidéo. J’ai choisi principalement des artistes Hip Hop, car ça représente la majorité de mon travail. »

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.