© © Bartosch Salmanski

Du haut de ses 24 ans, Anna pourrait être catégorisée comme une artiste naissante, mais la jeune femme n’en est pas à son coup d’essai. Lauréate du prix Jeune Talent 2018 de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace et fraîchement diplômée de la HEAR Strasbourg, elle œuvre dans le monde du travail depuis quelques années et s’est construit, au fil du temps, une identité artistique qui lui est propre, et pour laquelle de nombreux éditeurs et autres acteurs des milieux de l’édition et de l’illustration font appel à elle. Allier l’utile au créatif, c’est le défi que la jeune artiste illustratrice s’est lancé et ce qui fait sa valeur ajoutée aujourd’hui !

Anna est une jeune artiste qui est née et a grandi à Paris. Une capitale qui regorge de propositions et d’offres culturelles dans laquelle elle aurait pu s’épanouir, mais le destin en a décidé autrement. C’est à Strasbourg qu’elle a posé ses bagages il y a quelques années. Après une scolarité générale, elle a intégré la HEAR Strasbourg. Anna y a suivi une formation artistique de prime abord générale, qui l’a ouverte vers de nouveaux horizons et qui a façonné sa vision de l’art dans sa globalité. Après quelques années, Anna s’est spécialisée en illustration, tout en gardant un pied dans d’autres domaines intrinsèquement liés, comme notamment la didactique visuelle.

Son travail
Anna a toujours su qu’elle souhaitait évoluer dans un milieu créatif. Curieuse, sociable et pétillante, elle se caractérise par un réel besoin d’échanger, de collaborer, de s’enrichir mais également de produire des choses utiles, à contrario de l’image traditionnelle qu’on peut se faire d’un artiste solitaire qui travaille de son atelier.

Diplômée de la HEAR Strasbourg en juin 2018, Anna a eu la chance d’acquérir diverses expériences, qui se sont avérées liées et complémentaires, tout au long de son parcours. Passant d’une maison d’édition dédiée à la BD contemporaine (Editions 2024) à une start up qui produit des histoires personnalisées par courrier pour faire lire, écrire et rêver les enfants (Epopia) pour finir dans des rédactions journalistiques (L’Alsace et Playbac Presse), tout en tissant un réseau de contacts et en réalisant ses premières commandes en tant qu’illustratrice, la jeune artiste a développé une nouvelle vision de de son travail, de l’art en général et également de son utilité. Des nouvelles compétences qui lui permettent désormais d’avoir une réflexion globale sur ses différents projets.

Moi-même, j’apprend plein de choses au passage

Pour conclure son passage à la HEAR, Anna a présenté un projet scindé en deux parties, à l’image de ce qu’elle souhaite véhiculer dans sa vie professionnelle : la médiation des savoirs par l’image. Spécialisée en illustration, il lui était donc évident de présenter l’une de ses commandes : 12 planches qui illustrent le livre jeunesse Appartement à louer de Léa Goldberg pour les éditions Albin Michel Jeunesse. Une production qui fait suite à une rencontre avec la maison d’édition sur un salon du livre à Montreuil. Le second projet, réalisé en collaboration avec une autre étudiante, Coline Aubert, a lui une portée didactique. Il s’agit du pilote du studio La fabrique bleue. L’idée de ce projet étant de concevoir des outils et des supports pédagogiques, pour des structures culturelles et scientifiques. Dans ce cadre-là, les deux étudiantes ont présenté une mallette éducative sur le cerveau et son fonctionnement, qu’elles ont conçu avec l’aide du laboratoire de neurosciences du CNRS. Elles n’ont pas seulement réalisé les illustrations, le graphisme mais bel et bien fait un réel travail de recherche, de réflexion et conception.

J’ai toujours su que je voulais travailler dans un milieu créatif

Dorénavant, Anna met un point d’honneur à utiliser ses compétences créatives à travers l’illustration, le graphisme, la conception ou encore la réflexion pour donner accès à des savoirs, pour faire découvrir des choses au plus grand nombre. Grâce à cet aspect de son travail, l’illustratrice a pu décrocher de très belles collaborations, comme les livres illustrés qu’elle a réalisés pour Buveurs d’encre et l’Institut Curie : Kimi donne l’alerte et un second album qui devrait voir le jour dans les prochains mois.

Ses actualités
Anna vient tout juste de conclure la réalisation des illustrations d’un livre jeunesse La belle et la bête aux larmes de diamants de Gaël Aymon qui verra le jour en octobre 2019. Il vient compléter la palette déjà bien fournie d’albums et livres jeunesse de l’artiste diplômée il y a tout juste un an. Parallèlement, Anna gère la direction artistique globale (illustration, graphisme et confection des différents supports – cartels, murs, etc) de l’exposition temporaire Avant le musée, qui verra le jour de septembre 2019 à septembre 2020 au musée des Beaux-Arts de Strasbourg. Cette exposition mettra en lumière le contexte dans lequel la quinzaine d’œuvres présentées se trouvaient avant d’arriver dans un musée ou dans une collection. De beaux projets variés, à l’image de la jeune femme surprenante et pleine d’ambition !

Site : annagriot.com

Test du tac au tac :

Ton endroit préféré dans le monde ? La ville de Paris
Si tu devais garder une seule musique, ça serait laquelle ? Barbara – Ce matin-là
Ton plus gros défaut ? Radine
Si tu devais crier quelque chose dans la rue, ça serait ? Ça va bien !

La couv’ vue par l’artiste :

« J’ai un appartement qui donne directement sur la cathédrale et la couverture représente cette vision fantasmée de quand tu te réveilles le matin et que tu as le soleil directement sur le grès rouge de la cathédrale. Il y a plein de couleurs orangées, jaunes, rouges et même un peu roses qui viennent se refléter sur cet édifice. Quand on m’a dit « fait la couv’, tu as carte blanche » c’est le premier truc qui m’est venu à l’esprit : cette silhouette de cathédrale avec ses briques de couleurs. »

 

 

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.