Exposition du 4 septembre au 31 octobre, dans le cadre de la Biennale de la Photographie de Mulhouse.

« Ces images sont le résultat de trois semaines de résidence à Mulhouse, en octobre 2017. J’y suis venu avec l’idée de faire des portraits, en couleur. Ces images-là ne m’ont pas réussi. À la place, je suis revenu avec ce carnet de paysages urbains en noir & blanc. Ces photographies sont le reflet de la découverte d’une ville, de son patrimoine industriel et de ses banlieues minières, au gré de longues marches du centre vers la périphérie, et dans ses parcs. Habitué à Paris et à sa densité, je me suis perdu dans ses quartiers ouvriers et ses friches industrielles. Signes de ma curiosité, ces photographies sont le reflet de la distance qui me sépare de cette ville alors inconnue, et de mes efforts pour m’en approcher. » Thomas Boivin

Né en 1983, Thomas Boivin est diplômé des Arts Décoratifs de Strasbourg. Photographe, il poursuit depuis une dizaine d’années un travail sur le nord-est de Paris, principalement composé de portraits. Il a publié notamment A Short Story, en 2016, qui fut exposé lors de la Biennale de la Photographie de Mulhouse 2018. Son prochain livre, Belleville, sortira chez Stanley/Barker en 2021.

Kohi Coffee
4 rue des Franciscains,
Mulhouse
Du mardi au vendredi de 09h à 18h30
Samedi de 10h à 18h30
Dimanche de 11h à 19h

 

La Biennale de la Photographie de Mulhouse

A lire aussi : This is the End, la Biennale Photo

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.