En vacances à Saint-Tropez en 1932, Prokofiev y compose sa Sonate pour deux violons, créée peu après à Paris lors du premier concert donné par ses amis du Triton. En programmant les créations contemporaines françaises et étrangères, les compositeurs de cette fondation, dont Honegger ou Milhaud, entendent promouvoir la musique de chambre « moderne ». Inspirée par une pièce improbable pour la même formation, Prokofiev explique : « écouter de la mauvaise musique inspire parfois de bonnes idées ». Sa sonate est rayonnante de virtuosité. Huit ans plus tard Chostakovitch connaît à Moscou une destinée plus troublée. Tour à tour adulé et renié par le pouvoir, il use de finesse et intègre dans un quintette à l’esthétique néo-classique attendue, des sous-entendus parodiques visant le totalitarisme soviétique. Les autorités n’y voient que du feu et l’œuvre est couronnée par le Prix Staline ! Gubaïdulina nourrit son inspiration du folklore, de sa liberté formelle, des modes de jeux d’instruments traditionnels. Bien ancrée dans son temps, elle se tourne aussi vers la musique électronique. En croisant ces influences, elle signe un Quatuor n°2 – témoignage d’une pensée libre.

Plein 10€ | Jeunes 6 €

Programme

Sergueï Prokofiev
Sonate pour deux violons en do majeur
Sofia Gubaïdulina
Quatuor à cordes n° 2
Dimitri Chostakovitch
Quintette avec piano

 

dimanche 03 avril de 11h00 à 12h30
Cité de la Musique et de la Danse - Strasbourg
prix : 10€
L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

Ajoutez coze.fr sur mon écran d’accueil !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.