Non, les lucioles n’ont pas disparu. Elles ne disparaîtront jamais. Pour ne pas tourner en rond dans la nuit… pour se défendre, les lucioles ont muté. Pour rester visibles elles sont devenues plus lumineuses, et pour cela elles ont dû grandir…
Qu’est-ce qui nous éclaire aujourd’hui ? Notre époque exige de nous de muter. Ne laissons pas l’obscurité gagner sur la lumière. Cet album, nous l’avons voulu « lumière et résistance ».
Chanter pour les êtres qui illuminent nos vies : les poètes, les paysans, les mères du monde, les enfants de la guerre, les aimants, les désirants, les libres, les combattants non-violents, les éveilleurs de conscience, les chercheurs de solutions, les bâtisseurs de vie.
« Si apre cum’è una aurora » : le monde s’ouvre comme une aurore quand on choisit non de piller, d’accaparer, violenter ou détruire, mais de lui faire du bien.
Les chansons ne sont qu’un petit rien, mais un rien lumineux. Écrire une chanson c’est faire passer un peu de jour dans l’effraction des murs, c’est survoler les frontières, éclairer un visage, un paysage. C’est mettre en lumière les invisibles, se soulever et « devenir ».
« Fà luciole », faire lucioles, c’est faire lumière ensemble. Les lucioles éclairent sans brûler, sans détruire. C’est leur bioluminescence. Elles nous le disent dans leur respiration : apprenons à créer et partager la lumière..

vendredi 23 octobre de 20h00 à 23h00
Palais de la Musique et des Congrès (PMC) - Strasbourg
prix : 25€
L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.