Cabo San Roque

Il faut bien une excentricité exacerbée comme seule la scène catalane sait en produire pour faire émerger un groupe tel Cabo San Roque. Laia Torrents et Roger Aixut forment un duo des plus singuliers qui soient. Leurs créations s’apparentent autant à des installations musicales qu’à des cérémonies sonores qui iraient chercher leur légitimité du côté du noise rock, du post-punk ou encore de la musique industrielle. Depuis une dizaine d’années qu’ils assemblent différents mécanismes reliés à des percussions de récupération, ils inventent des machines musicales automatisées qui semblent dotées d’une âme toute particulière. Ressorts, plaques de métal, verres, roulements à billes s’entrechoquent dans un ballet à la dramaturgie parfaitement étudiée. C’est donc tout naturellement qu’ils se tournent aujourd’hui vers le « Prince des poètes catalans » Jacint Verdaguer pour imaginer Demons. Verdaguer, qui était également ecclésiastique, participe de 1890 à 1893 à des séances d’exorcisme dans un appartement de Barcelone au cours desquelles il prend des notes. Demons est l’interprétation sonore de ces textes dans un dispositif qui s’inspire de l’espace même de ces séances. Au-delà de tout mysticisme religieux, c’est le dialogue qui s’engage à l’aide d’objets rituels (croix, eau, feu, coeur, chaînes) qui intéresse les auteurs de cet assemblage percussif dans lequel le spectateur est invité à circuler.

SPECTACLE présenté dans le cadre du festival les Vagamondes  du 14 au 25 janv. (soirée d’inauguration 14 janv. 19h en entrée libre, avec vernissage de l’exposition collective )

Crédit photo : Inga Knolke

mardi 14 janvier de 18h00 à 18h30
La Filature - Mulhouse
prix : 2€
L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.