Pour ce mois de mars, nous vous transportons dans l’univers coloré et naïf d’Éline Canal. La jeune illustratrice, installée à Strasbourg depuis 5 ans, s’inspire de souvenirs et de scènes de vie d’enfance pour créer ses dessins. Ceux-ci transpirent de l’état d’esprit qu’à Éline en les créant : ils sont remplis de réconfort et enveloppants, comme un bon chocolat chaud sous un plaid en hiver, supplément douceur d’enfance. 

ELINE CANAL

Éline réalise la couverture du Coze Magazine du mois de mars. Vous pouvez retrouver son illustration en vente dans un format print sur notre boutique en ligne par ici .

éline canal

La couv’ vue par l’artiste : Ce dessin est pour moi un hymne au printemps et à la douceur ! Une saison que j’adore où la nature s’éveille, encore un peu engourdie de l’hiver. Les couleurs reviennent et nous nous laissons bercer par les premiers rayons du soleil.
L’illustration est à retrouver sur notre boutique en ligne en A3 Papier structuré Rives – 250g 

Nous vous proposons d’en découvrir plus sur son travail et son univers à travers une interview :

Peux-tu nous parler de toi ?

Je m’appelle Éline et je viens de Chaumont en Champagne Ardenne. Ça fait 5 ans que je suis arrivée à Strasbourg par amour et j’ai tout de suite adoré, c’est une ville très chaleureuse !

Je suis née à Chaumont et j’y ai fait mes études. Dès le lycée je me suis dirigée vers les arts appliqués. J’ai rapidement voulu m’orienter vers quelque chose de créatif. J’ai ensuite fait un BTS en design d’espace. Rien à voir avec l’illustration, à ce moment-là je ne savais pas trop ce que je voulais faire. Après avoir obtenu mon BTS, j’ai travaillé pour le Signe, le Centre National du Graphisme, à Chaumont toujours. C’est une expérience que j’ai beaucoup aimée et qui m’a beaucoup appris. J’étais au pôle communication, j’ai pu rencontrer beaucoup d’artistes, voir comment réaliser une exposition, organiser des ateliers autour de la sérigraphie, de la linogravure ou de la risographie.

C’est après cette expérience que je suis arrivée à Strasbourg et que j’ai décidé de me lancer pleinement dans l’illustration. 

Quel est ton rapport à l’illustration ?

Je dessinais déjà dans mon coin depuis toute petite, ça m’a toujours attirée. C’est aussi lié à mon papa je pense ! Il est artiste, il fait des scènes de nature, de vie en forêt avec des animaux en marqueterie et peinture à l’huile. Pour moi c’est une pratique « doudou », je me pose, je me retrouve. Au départ je faisais beaucoup de dessins très réalistes, puis petit à petit j’ai glissé vers un style de plus en plus naïf où les ombres et les perspectives sont inexactes. J’aime bien le côté maladroit et enfantin. Tout est très lié à l’enfance, même les médiums que j’utilise, ceux que je préfère restent ceux que j’utilisais déjà enfant : la gouache, les feutres et les crayons de couleur.

Je suis notamment très inspirée par l’univers de Claude Ponti et celui de Maud Lewis. C’est une artiste canadienne qui fait des paysages dans un style naïf, il y a un côté un peu enfantin qui me plaît beaucoup. 

Dessiner me permet de me mettre dans une bulle, ça me sort du quotidien et de son côté effréné, je me plonge dans mes souvenirs et le temps ralentit. C’est une pratique assez spontanée, les idées viennent en fonction de mon humeur. Je commence avec des croquis au crayon et après je vois ce que ça donne.

Mes dessins sont généralement très colorés et il y a toujours un ou plusieurs personnages. Ensuite j’en fait principalement des articles de papeterie. Sur ma petite boutique en ligne il y a des calendriers par exemple. J’ai aussi fait des illustrations sur les fruits et légumes de saison ainsi que des cartes sur les éco-gestes, l’écologie est une thématique assez forte dans mon travail.

En novembre dernier, j’ai eu la chance de faire une exposition au Schmilblik à Chaumont autour du thème des quatre saisons. J’ai pu travailler autour de la scénographie, on a aussi imprimé des éléments de mes dessins en grand, on a fait des pop-ups, c’était génial ! C’est quelque chose que j’aimerais réitérer, penser un parcours et un univers autour de mes dessins, ça me plait beaucoup ! 

Quels sont tes projets à venir ?

Pour 2024 j’aimerais m’essayer à de nouvelles choses, notamment développer mes techniques et aussi les supports que j’utilise. Actuellement je fais beaucoup de gouaches sur des formats A4. J’aimerais par exemple passer sur des supports plus grands, faire des fresques ou même du volume, peut-être en argile ou en céramique. Mais aussi pourquoi pas aller vers du collage, du stop motion… toucher à un maximum de supports différents ! 

Vous pouvez en découvrir plus et suivre le travail d’Éline sur son compte instagram mais aussi sur son site qui dispose d’une boutique en ligne !

https://www.elinecanal.com
https://www.instagram.com/elinecanal

QUESTIONS DU TAC AU TAC
Ton endroit culturel préféré en Alsace ?
Le musée Tomi Ungerer
L’endroit pour boire un verre ? Le Kitsch’n bar
Où faire une balade ? Dans la Petite France
Ta musique du moment ? Les Beatles
Ton film favori ? Le cercle des poètes disparus

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

Ajoutez coze.fr sur mon écran d’accueil !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.