© Gaelle-Callac

L’espace d’exposition Tiers Lieu 59 Grand Rue inaugure son exposition d’été en présentant des travaux de 8
artistes familiers des lieux. Le terme « rétrospective » semblait un peu trop pompeux pour une galerie qui
n’a pas trois ans d’existence, et dont les événements ont souvent été contrariés par la crise sanitaire. C’est
donc le titre « rétroviseur » qui a été retenu, évoquant une route des vacances, que l’on parcourrait en
flânant au volant d’une vieille décapotable, en écoutant play-liste estivale qui mixerait différents artistes.
Les artistes, au nombre de 8, investissent tout l’espace de manière non linéaire. Leur présentation fait la
part belle aux surprises visuelles et à la variété des techniques. On y retrouve avec plaisir :

Gaëlle CALLAC : connue en Alsace pour avoir été lauréate du prix Talents Contemporains de la Fondation
François Schneider à Wattwiller, elle présente ici une toute nouvelle série où elle inclut de véritables trèfles
à quatre feuilles dans des petits collages très poétiques. Des œuvres porte-bonheur en quelque sortes…

Anton Paul KAMMERER : peintre et graveur de Dresden, il est décédé en décembre dernier dans sa 67 ème
année, alors que sa première exposition en France se terminait. La galerie présente ici ses tous derniers
travaux, des collages astucieusement dénommés « Mojo ».

Gabriela MORSCHETT : également allemande, elle a son atelier près de Fribourg-en-Brisgau. Elle nous
présente ici une série de dessins à l’encre noire et aux laques de couleur. Ces dessins prolongent en deux
dimensions le travail de sculpture qu’elle réalise en trois dimensions à partir de fils d’acier.

Renaud ALLIRAND : sa technique privilégiée est la gravure, qu’il pratique depuis plus de vingt ans sous
toutes ses formes. Il en est aujourd’hui l’un des meilleurs représentants. Il présente ici un ensemble de
motifs abstraits, dont un étonnant monotype sur carte routière, le thème du voyage est bien présent…

Patricia CARTEREAU : ce sont deux lithographies de très grand format qui viennent structurer l’espace de la
galerie. Elles représentent également le mouvement et l’évasion, avec des pieds et des mains qui évoluent
tout en légèreté, par-dessus des obstacles de pierre.

Didier HAMMEY : le graveur de la Drôme nous revient avec la série des « amulettes », petits nids d’où
émergent des créatures réelles ou imaginaires, animaux, plantes et esprits. Leurs titres font référence aux
Yôkaï, ces esprits de la campagne japonaise, tantôt protecteurs, tantôt farceurs.

Bich NGUYEN : d’origine vietnamienne, l’artiste exprime avec beaucoup de douceur et une certaine
mélancolie, des thèmes intimes. Ses œuvres nous montrent des êtres qui se côtoient, se croisent,
confrontent parfois leur solitude, finissent par se trouver et faire triompher l’amour.

Mélody SEIWERT : l’artiste photographe strasbourgeoise s’intéresse à de minuscules prélèvements de
fleurs qu’elle laisse évoluer, se décomposer, coloniser par des micro-organismes. De vastes paysages
apparaissent alors, un monde entier nait et se développe dans un espace de quelques millimètres carrés.

L’exposition se tiendra du 06 juillet au 10 septembre 2022.
Elle sera ouverte durant les heures d’ouverture du Tiers Lieu : les mercredi, jeudi et vendredi, de 14 h à 18
h, le samedi de 10 h à 17 h. L’ouverture est également possible sur RDV en appelant le 06.88.72.92.45.

TIERS LIEU
59 Grand rue
67330 BOUXWILLER
Plus d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

Ajoutez coze.fr sur mon écran d’accueil !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.