Lucas Cranach le Jeune / Élèves du Collège Molière, Colmar

Le Musée Unterlinden inaugurera le 6 novembre 2021 une exposition consacrée à une série de portraits dessinés par Lucas Cranach le Jeune (1515-1586), l’un des maîtres de la Renaissance allemande.

Un prêt exceptionnel
Fermé depuis l’automne 2019 pour des travaux de réhabilitation et d’extension, le musée des Beaux-arts de Reims a choisi de rester sur le devant de la scène à travers diverses manifestations hors-les-murs. Le Musée Unterlinden s’est ainsi vu proposer le prêt exceptionnel d’une série de treize portraits dessinés au milieu du 16e siècle par Lucas Cranach le Jeune et conservés dans les collections rémoises.

Une galerie de portraits dessinés
Le 16e siècle voit un extraordinaire épanouissement des portraits individuels de courtisans et de bourgeois. S’ils utilisent des techniques variées (peinture, miniature, émail), c’est dans le domaine du dessin qu’ils connaissent un véritable succès. Dessinés sur le vif, avec une technique rapide – la détrempe – les esquisses de têtes de Cranach révèle un dessinateur virtuose et proche de ses modèles. La représentation objective du visage, l’économie des effets, la mise en page standardisée s’inscrivent dans une tradition propre au portrait tel qu’il se développe en Europe septentrionale. À partir de ces effigies, l’artiste  portraits individuels ou collectifs, peints à l’huile. Conçues comme des études préparatoires, ces dessins sont devenus des œuvres autonomes jusqu’à constituer une véritable galerie de portraits dessinés.

Une histoire singulière
Donnés au fil des siècles à Dürer, Holbein, Cranach l’Ancien ou son fils Cranach le Jeune, ces portraits individuels ont vu leur origine et leur attribution se préciser en 2015 à l’occasion d’une rétrospective Lucas Cranach le Jeune organisée à Wittemberg en Allemagne. Ils auraient été exécutés vers 1540-1550, alors que l’artiste a, comme son père, le statut de peintre à la cour du prince-électeur de Saxe. Les modèles dessinés sont des hommes, des enfants et une femme, tous liés aux familles de Saxe et partisans de la Réforme. Durant la deuxième moitié du 17e siècle, le destin de ces feuilles se poursuit en France lorsque le peintre Jacques-Philippe Ferrand (1653-1732), élève de Mignard et professeur de dessin à Paris, les acquiert lors d’un séjour en Allemagne. Il transmet ces dessins comme l’ensemble de sa collection à son fils, Antoine Ferrand de Monthelon (1686-1752), également peintre et enseignant à l’École de dessin de Reims qui les lègue à son tour à la ville de Reims en 1752. Entre les mains de la famille Ferrand de Monthelon, l’usage de ces portraits dessinés évolue : d’esquisses préparatoire dans l’atelier des Cranach, ils servent désormais de modèles aux élèves de l’École de dessin de Reims.

L’exposition
Dessinés d’après nature, à la charnière entre dessin et peinture, ces portraits constituent des témoignages quasi photographiques de personnalités de l’Allemagne protestante du milieu du 16e siècle. L’exposition mettra en avant l’histoire singulière de ces dessins, leurs caractéristiques artistiques et techniques, la transformation de leur usage, d’esquisse à modèles. Parallèlement, la présentation des dessins de Cranach au Musée Unterlinden a été l’occasion, en amont de leur venue, d’un travail pédagogique avec les élèves du collège Molière sur le thème du portrait, dans le cadre d’un enseignement artistique consacré à la photographie. Guidés par l’artiste photographe Vanessa Moselle, ils ont mené une réflexion et un travail durant l’année scolaire 2020-2021 sur le thème du portrait aujourd’hui. Leurs créations seront exposées en regard des dessins du 16e siècle.
Les collections du Musée Unterlinden couvrent 7000 ans d’histoire, de la Préhistoire à l’art du 21e siècle. Déployées autour du Retable d’Issenheim (1512- 1516), chef-d’œuvre incontournable de Grünewald et Nicolas de Haguenau, les collections du Moyen Âge et de la Renaissance sont centrées sur la production artistique de l’aire germanique. Le fonds d’arts graphiques, riche de près de 1500 estampes et dessins datant du Moyen Âge à nos jours, se définit autour de la collection de gravures de Martin Schongauer, artiste natif de Colmar, de ses collaborateurs et suiveurs (le Maître AG, le Maître IE) et plus largement des maîtres allemands tels Cranach, Dürer, Hans Baldung Grien…

Musée Unterlinden
Pl. des Unterlinden, 68000 Colmar
Plus d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

Ajoutez coze.fr sur mon écran d’accueil !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.