En 1909, Nancy accueille une manifestation d’ampleur : l’Exposition internationale de l’Est de la France. Déclinaison régionale des expositions universelles, elle est portée par la Ville et la Chambre de Commerce et entend démontrer la vitalité économique et culturelle de ces territoires, aux portes de l’Empire allemand.

La présence au sein du comité d’organisation de plusieurs Alsaciens, installés dans la cité lorraine à la suite de leur option pour la France, est à l’origine de la volonté d’accorder une place de choix aux territoires annexés par l’Allemagne en 1871 et, en premier lieu à l’Alsace. C’est ainsi que naît l’idée de présenter à Nancy, dans le cadre de l’exposition, un village alsacien. Pour mettre en œuvre ce projet, les organisateurs prennent l’attache du Musée Alsacien, récemment ouvert au public à Strasbourg. Une collaboration s’établit alors de part et d’autre de la frontière dont le but est la présentation au public de l’exposition d’un village alsacien reconstitué donnant à voir une image idéale et nostalgique de la « province perdue ». Cette opération, qui connaît un franc succès, est par ailleurs à l’origine, par émulation, du développement des collections ethnographiques lorraines.

« 1909. L’Alsace à Nancy » entend revenir sur cet événement en en présentant les acteurs, les enjeux culturels et politiques, dans le contexte de durcissement des relations entre France et Allemagne, mais aussi en l’envisageant du point de vue de la construction des identités régionales. En effet comme d’autres manifestations similaires, si le village alsacien de 1909 contribua à perpétuer le souvenir des provinces perdues dans la conscience nationale française, elle participa également à la construction d’une image satisfaisante, mais réductrice, de la région dont nombre d’éléments sont encore bien vivaces aujourd’hui.

À travers un parcours réunissant plus de 150 documents et œuvres présentés dans une scénographie théâtrale (Atelier Caravane), l’exposition invite à réinterroger les notions de folklore et de régionalisme et à saisir les mécanismes en œuvre dans la construction des stéréotypes.

Au Musée Alsacien
23-25 Quai Saint-Nicolas à Strasbourg
Plus d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

Ajoutez coze.fr sur mon écran d’accueil !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.