© Billie Holiday Copyright PHOTOFEST

Ce qu’il ne fallait pas manquer :

The Perfect Candidate de Haifaa Al Mansour 

The perfect candidate Agenda Culturel Alsace

Lorsqu’elle réalise WADJDA (2012) en Arabie Saoudite, Haifaa Al Mansour est forcée de diriger certaines scènes depuis une camionnette afin de ne pas se mélanger aux hommes du plateau. Désormais les contraintes culturelles ont été assouplies et la réalisatrice peut se mêler à son équipe de tournage pour The Perfect Candidate. Il est également question d’émancipation féminine lorsque Maryam, protagoniste du film, se présente non sans difficultés aux élections municipales de sa ville après s’être vu refusé le droit de prendre l’avion pour se rendre à Riyad et candidater à un poste de chirurgienne. 

Le petit + : Depuis août un décret royal permet aux saoudiennes de voyager seules à l’étranger sans autorisation d’un tuteur 

 

Ce que vous auriez dû manquer :

Les Parfums de Grégory Magne

Anne Walberg est une ancienne « nez » de Dior, diva égocentrique caractérielle, et son nouveau chauffeur Guillaume n’a pas peur de lui tenir tête. Un juste duo maître-serviteur au sein d’un drame dont la platitude lasse après quelques minutes seulement et ce malgré un début prometteur. Si le film demeure modeste, le scénario n’en est pas moins prévisible à tout point de vue et se perd sans retour de force.

Le petit + : De franches interprétations d’Emmanuelle Devos et de Grégory Montel

 

 À ne pas manquer :

Billie de James Erskine

Billie Agenda Culturel Strasbourg

« Dans ses yeux je voyais le monde entier. Toute la beauté et toute la misère » confiait la journaliste Linda Kuehl à propos de Billie Holiday, une des plus grandes voix jazz de son temps, icône de la protestation contre le racisme, lorsque cette première commence à la fin des années 60 la biographie de l’artiste. L’œuvre ne verra finalement jamais le jour. Quarante ans après, les images d’archives des 200 heures de témoignages sont utilisées pour réaliser ce documentaire modestement intitulé Billie. Sans victimisation aucune d’une star en souffrance (violée, prostituée, ennemie des puissants) le film s’incline davantage sur le talent inégalé d’une femme forte, la Lady.

Le petit + : Au programme, Charles Mingus, Tony Bennett et tant d’autres…

 

 

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.