Exposition du 28 novembre 2020 au 31 janvier 2021 – Vernissage le 27 novembre à 18h.

Istanbul, capitale turque en pleine évolution, présente une multitude de visages dont la mosaïque raconte l’histoire de la ville, les bouleversements politiques récents, et les différentes communautés qui y cohabitent. Le duo d’artistes Caimi et Piccinni s’y est intéressé dans son dernier travail sur les cités en mutation, faisant suite à des reportages sur Rome et Naples, et en y appliquant une démarche développée au fil d’années de collaboration. Issus du journalisme et de la musique pour l’un, de l’histoire de l’art pour l’autre, leur approche est d’abord méthodologique et documentaire, enquêtant sur le contexte social et politique du lieu. Sur place, c’est la rencontre avec les habitants qui prévaut : chaque photographie témoigne d’une relation patiemment tissée, d’une recherche de lien humain et de compréhension. Ils parviennent ainsi à dévoiler la complexité de cette ville où se côtoient les questions de gentri cation, de marginalisation des classes défavorisées, de discrimination croissante envers les homosexuels, d’arrivée massive de réfugiés syriens, d’intégration de la communauté kurde. Il en résulte un récit non-linéaire, empathique et instinctif, où les facettes de la société s’entrecroisent dans un ballet visuel poétique.

La Chambre
4 place d’Austerlitz à Strasbourg 

La Chambre

JEAN-MARC CAIMI & VALENTINA PICCINNI

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.