Pour sa saison 2020-2021, La Filature renouvelle son projet : Lettre à ma ville. Cette opération participative invite les mulhousiens à apporter leur témoignage en adressant une lettre à leur ville. Par la suite, la voix d’un artiste portera ces mots à la scène, celle d’Abd Al Malik.

Lettre à ma ville en 1993

La Filature a été inaugurée en 1993 à Mulhouse. À l’époque, Claude Vasconi son directeur, imagine un projet destiné à tisser un lien fort avec les mulhousiens. C’est ainsi que Lettre à ma ville voit le jour. Les habitant sont invités à coucher des mots sur le papier, qu’ils adressent à leur ville. C’est alors Lambert Wilson qui est associé au projet, qui aboutit à un spectacle en 1995. Le comédien, accompagné de musicien y fait la lecture de ces lettre, soigneusement sélectionnées et montées.

Lettre à ma ville aujourd’hui

Le nouveau directeur de La Filature, Benoît André, a souhaité relancer le chantier Lettre à ma ville. Il le prévoyait pour 2023, à l’occasion des 30 ans de la salle. Néanmoins, il a senti la nécessité d’accélérer ce processus suite à la crise sanitaire actuelle. En effet, celle-ci a secoué à la fois le monde culturel mais également plus particulièrement la ville de Mulhouse. Cette fois-ci, c’est l’artiste Abd Al Malik, qui a été choisi pour mener l’opération. Grande et belle voix attachée à la région, il a la mission de donner la parole aux habitants à un moment critique de leur histoire collective. Pour ce faire, il a commencé par adresser une lettre à chaque mulhousien, par voie postale. Ceux-ci ont désormais jusqu’au 15 août pour s’emparer du projet et écrire à leur tour. Une lettre à leur ville.

Abd Al Malik fera la lecture des différents témoignages recuillis, les 22 et 23 septembre, pour l’ouverture de la saison 20-21 .

Lire la lettre d’Abd Al Malik aux mulhousiens

+ d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.