Parce que l’industrie du cinéma est à l’arrêt et que nous souhaitons continuer à vous apporter votre dose de culture, nous avons souhaité mettre à l’honneur un acteur alsacien incontournable de cet univers : Michael Gojon-Dit-Martin. Ce féru d’audio-visuel et grand collectionneur a fondé en 1997 la société Ciné Régie . Aujourd’hui, son entreprise est le leader français de la location d’armes et de SFX no-gun (armes totalement inoffensives d’importation américaine) à destination des tournages de cinéma et de télévision. Il propose dans son local, situé dans la plaine des bouchers à Strasbourg, des dizaines de milliers de costumes et accessoires en tout genre. Une collection impressionnante qui lui a permis d’intervenir dans le cadre de nombreux films d’envergure tels que Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres de Guy Ritchie, La môme d’Oliver Dahan, Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, Rush Hour 3 de Brett Ratner, Ronin de John Frankenheimer ou encore le film récompensé par 5 oscars Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg. 

Rencontre avec Michael Gojon-Dit-Martin 

Coze
: Bonjour Michael, pour commencer, pourriez-vous nous présenter en quelques mots votre activité ?

Michael Gojon-Dit-Martin : Je suis Michael GojonDit-Martin, le PDG de la société Ciné Régie , qui est une société spécialisée dans la location d’armes, de costumes, de véhicules et d’effets spéciaux pour le cinéma et la télévision.

Coze : D’où proviennent vos nombreux costumes et accessoires de tournage ?
Michael Gojon-Dit-Martin : Le stock de Ciné Régie provient, à la base, de 15 ans de collection personnelle de matériel militaire et des forces de l’ordre, puis du rachat au fil du temps de sociétés ayant fermées ou de rachat et fabrication de costumes provenant de tournages.

Coze : De combien de pièces et accessoires disposez-vous ?
Michael Gojon-Dit-Martin : À ce jour, le stock comprend environ 74 000 costumes et 10 000 accessoires, armes comprises. De nouveaux locaux vont d’ailleurs être investis dans les prochains mois, afin de mieux servir nos clients et partenaires.

Coze : Quelle est votre plus belle pièce ?
Michael Gojon-Dit-Martin : Il est difficile de choisir une pièce plus qu’une autre, mais ayant travaillé sur Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, j’ai gardé l’une des battes de baseball qui a été utilisée sur le film par le comédien Eli Roth, qui jouait le Sergent «l’Ours Juif» Donowitz

Coze : Sur quels tournages êtes-vous par exemple intervenu ?
Michael Gojon-Dit-Martin : J’interviens principalement sur les films de guerre qui sont tournés en Europe et une partie des séries TV policières françaises. J’ai participé à de nombreux films, Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg, Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet, La promesse de l’aube d’Eric Barbier et 120 Battements par minute de  Robin Campillo, par exemple. Pour les séries, j’ai notamment fait Capitaine Marleau et Plus belle la vie produits par France 3, Une famille formidable d’Ève Deboise, Alain Layrac et Joëlle Miquel, César Wagner de Sébastien Paris et Eric Verat, mais aussi Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé ou encore Band of Brothers (Frères d’armes) de Tom Hanks et Steven Spielberg… Je fournis principalement des costumes (uniformes de police, de gendarmerie et de pompier) ainsi que les véhicules des ces services. Sans oublier la décoration et mobilier pour les bureaux de police et de gendarmerie, des accessoires et éléments de décoration, etc.

© Ciné Régie

Coze : Quels ont été les plus marquants pour vous ?
Michael Gojon-Dit-Martin : Inglourious Basterds reste un excellent souvenir, même si ça commence à dater. La série Band Of Brothers restera aussi un excellent souvenir, de part la durée du tournage ainsi que les rencontres faites sur la série (tournée en Angleterre, Irlande et Belgique).

Coze : Pour finir, avez-vous une anecdote à nous raconter ?
Michael Gojon-Dit-Martin : Chaque tournage a son lot de souvenirs, qu’ils soient bons ou mauvais. Je garde de belles rencontres, surtout sur des productions étrangères car les comédiens américains restent très accessibles, plus qu’en France !

+ d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.