Du 19 septembre 2020 au 17 janvier 2021

Initialement prévue du16 mai au 20 septembre 2020, l’exposition est reportée du 19 septembre 2020 au 17 janvier 2021.

Cette année la Fondation François Schneider à Wattwiller célèbre ses 20 ans et produit à cette occasion une exposition estivale inédite mettant en résonance les œuvres de sa collection (démarrée en 2011 autour du thème de l’eau grâce à son concours Talents Contemporains) avec des pièces issues des collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac. 
Intitulée Les territoires de l’eau, l’exposition propose un dialogue exceptionnel entre 30 œuvres contemporaines et 90 chefs d’œuvres et objets extra-européens, mettant en lumière l’universalité du sujet. Depuis des millénaires, les artistes, créateurs, artisans ont pu être fascinés par ce sujet et l’on observe des résurgences et liens iconographiques importants entre toutes les périodes.

« Je suis la rivière et la rivière est moi » Adage Maori

Espace social, objet de croyances et de rituels, territoire géographique, outil technique, l’eau est de tout temps au cœur de la vie des hommes aussi bien dans son quotidien que son imaginaire. Les territoires de l’eau mettent en résonance des œuvres et objets des collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac avec une sélection des œuvres de la Fondation François Schneider, fonds d’art contemporain constitué depuis 2011 sur la question de l’eau. Le concours Talents Contemporains récompense 7 lauréats de toutes disciplines et nationalités confondues. Vidéos, photographies, dessins, installations, œuvres numériques, sculptures de verre soufflé constituent un ensemble de pièces racontant l’eau sous toutes ses formes. La traversée de la Méditerranée, des moutons à la dérive, une odyssée sur les fjords norvégiens, l’étain et l’eau en fusion, des rituels contemporains, des interrogations sur la pêche de masse, les barrages, la mécanique de l’eau, une planète réinventée… sont les thèmes et sujets variés des artistes contemporains lauréats du concours. Ces histoires d’eau méritent une mise en perspective avec des œuvres extra-européennes, mettant en lumière l’universalité du sujet. Les exceptionnelles pièces du musée du quai Branly – Jacques Chirac offrent ainsi la possibilité de créer un parcours inédit invitant le visiteur à une plongée dans les matières, les siècles et les représentations liées à l’eau. Depuis des millénaires, les artistes, créateurs, artisans ont pu être fascinés par ce sujet et l’on observe ainsi des résurgences et liens iconographiques importants entre toutes les périodes. Masques zoomorphes nigérians, nasses vietnamiennes, pirogue polynésienne, socques de bain sculptées, divinités zapothèques, statuettes dogons, coiffe en coquillages sont autant d’objets et d’œuvres qui interrogent le lien de l’homme à l’eau, de ses aspects techniques à sa dimension spirituelle. Quels que soient leurs statuts, objets de la vie quotidienne, objets sacrés ou œuvres d’art contemporain, toutes ces œuvres témoignent des liens tissés par les hommes avec la source première de la vie. L’exposition célèbre l’universalité du geste de la main lorsqu’il s’agit de créer, l’intention de l’artiste quand celui-ci intègre l’eau comme une entité vivante face aux interrogations contemporaines. Le parcours de l’exposition permet de naviguer dans 5 grandes sections : la fabrique des techniques et du paysage, le quotidien de l’eau, imaginaires liquides, territoires du sacré et géographie des traversées. En effet, l’homme irrigue les rizières, développe des technologies hydrauliques et observe la vie dans les fleuves et océans. L’eau structure les sociétés, par son absence ou son omniprésence. Elle inspire également les mythes et le rêve. Effrayante ou fascinante elle convoque le sacré et les rites. L’eau est le témoin des traversées des hommes, pour des périples plus ou moins heureux. Plus de 120 œuvres et objets se rencontrent pour un dialogue singulier. La représentation contemporaine du monde des abysses est par exemple mise en résonance avec des représentations anciennes de la faune maritime. Des photographies actuelles du Groenland conversent avec des objets inuits comme des hameçons d’ivoire ou des manteaux de fourrures. La culture de l’eau moyen-orientale représentée par des objets du bain est mise en lien avec une installation vidéo décryptant la sècheresse d’un fleuve en Iran. Anciennes et nouvelles cartographies du voyage voisinent dans l’exposition. Des objets rituels invoquant l’eau – statuettes, amulettes, objets de magie – sont présentés et cohabitent avec de nouvelles formes et pratiques contemporaines telle la performance. Les territoires de l’eau invite à un voyage pluridisciplinaire et pluriculturel où l’homme et la nature devisent.

Artistes de la collection de la Fondation François Schneider : Nour Awada, Guillaume Barth, Benoît Billotte, Mathieu Bonardet, Jessie Brennan, Julie Chaffort, Yves Chaudouët, Edouard Decam, Asieh Dehghani, Rebecca Digne, Cristina Escobar, Sara Ferrer, Antoine Gonin, Elizaveta Konovalova, Mathilde Lavenne, Olivier Leroi, Claire Malrieux, Mehdi Meddaci, Camille Michel, Gustavo Millon, Hélène Mugot, Benoît Pype, Paul Souviron, Wiktoria Wojciechowska.

Fondation François Schneider
27 rue de la première armée – Wattwiller
www.fondationfrancoisschneider.org

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.