© Agnès Weill

Le clown est l’art de la contrainte et de la liberté par excellence.

Si l’on met une balise (thème, idée, texte, objet…) dès le début du chemin, certes on sait où on est, on sait de quoi on parle et où l’on va, et cela rassure tout le monde. Mais on se prive de bien des découvertes. C’est sur ce principe que s’est basé la Compagnie Les Oreilles et la Queue pour sa pièce Petites morts qui sera présentée du 21 au 25 janvier au TAPS Laiterie à Strasbourg.

Dans cette pièce, la clowne Mademoiselle Maria K, accompagnée par le danseur Sébastien Vela-Lopez, laissera la contrainte venir à elle, sans identité autre que son nez de clown, comme une évidence impossible à contourner, plutôt que de la poser comme une balise de départ qui pourrait l’entraîner sur une route qui n’est pas forcément la sienne.

Ça donnera un drôle d’objet, à l’intérieur duquel glisser, laisser aller. Un résultat détonnant qui fera face à l’inconnu ! 

+ d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.