© Les Blanches Terres © Amélie Cabocel

Du 17 janvier au 22 mars 2020
Vernissage : vendredi 17 janvier à partir de 18h

Les Blanches Terres est un lieu-dit déserté d’une Lorraine autrefois agricole et industrielle. Quelques maisons perdues dans une campagne dont le charme échappe à celui qui ne fait que passer. Un territoire rural, isolé et en marge comme il en existe partout en France, avec un passé prospère et peu de promesses d’avenir.Michelle, 84 ans, y vit depuis toujours, comme « enracinée ». Veuve depuis vingt ans, elle combat l’isolement par des rapports quasi-quotidiens avec ses rares voisins, pour la plupart cousins, germains ou éloignés. 

Soucieuse de conserver et de transmettre la mémoire des Blanches Terres, Michelle a rempli tout au long de sa vie des dizaines d’albums de photographies. Mais pour l’heure, elle envisage, avec lucidité et résignation, la disparition prochaine de toute trace de ces « vies minuscules » en ces Blanches Terres.

Une réalisatrice, petite-fille de Michelle, s’invite aux Blanches Terres et propose à Michelle et « aux cousins » d’être au cœur de son nouveau travail photographique et de devenir, de surcroît, les acteurs de son prochain film. Ces derniers tombent des nues. « Qu’est-ce qu’on a donc de si intéressant pour que des gens aient envie de voir nos vieilles tronches et nos pauvres terres ? » questionne Michelle.

Michelle et ses proches se révèlent singulièrement dans cette exposition qui raconte la vieillesse et qui rend hommage à la communauté des Blanches Terres. Qu’est-ce que cela implique d’être photographié à plus de 80 ans, est-ce un moyen de laisser une trace, est-ce la synthèse d’une existence ? Comment se voit-on, comment accepter son image à ces âges avancés ?

Stimultania
33 rue Kageneck – Strasbourg
www.stimultania.org

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.