Du 15 mai au 27 juin 2020
Vernissage : samedi 14 mars à partir de 18h30

Benoît de Carpentier, diplômé des art décoratifs de Strasbourg, est un artiste qui a produit de nombreuses
expositions depuis la fin des années 90. Son travail photographique mêle onirisme et réalité, il aime
questionner le statut de l’image dans son rapport à la peinture, en produisant des hybrides mis en scène
qui détournent les peintures originelles pour y adjoindre un détail anachronique. Le trouble qui en résulte
oblige le spectateur à s’immiscer dans cet espace nouveau. Ainsi, il a pu revisiter des peintures érotiques
chinoises du 17ème siècle ou des peintures flamandes, en créant un nouveau point de vue, en racontant
une autre histoire.

Le travail du plasticien est également imbibé de nombreuses scènes religieuses, des contes et légendes qu’il réinterprète avec une touche d’humour. Les oiseaux hitchcockiens posent avec des natures mortes dans sa série Blanche Neige. Des détails insolites viennent perturber le clair-obscur de Ladies and Gentlemen. L’artiste met sa touche photographique, un contre-point qui vient heurter la délicatesse picturale. Il se joue des codes, irrévérencieux à souhait, donnant vie à ses matières peintes, magnifiant leur regard ou leur présence. Les décontextualisant, il offre à ces tableaux un regard acéré, d’une extrême contemporanéité, ces personnages reprennent vie.

L’approche de Benoît de Carpentier, loin de figer un instant décisif, se joue des métaphores et orchestre un simulacre savoureux. La matière issue de la peinture donne un caractère fantoche à ces personnages. Des portraits mais surtout du jeu, de l’espièglerie. Rien n’est vraiment sérieux. On cherche à identifier le détail de la coiffe, des objets du quotidien qui viennent perturber l’équilibre pictural. Il y a quelque chose de très anglo- saxon dans cette approche, et l’attention toute particulière sur la lumière vient définitivement jeter le trouble. A quel type d’image avons-nous affaire ? Une galerie de personnages finalement intemporels qui nous toisent et nous confrontent. Les noirs sont profonds et intenses. Nul décor dans le champ ne vient rompre cette harmonie. Tels une illusion, un jeu de funambule, les portraits de l’artiste se gravent dans notre mémoire et réveillent nos imaginaires. Magique.

Pour découvrir les personnages chapeautés de l’artiste, venez masqués.
L’accès à la galerie est limité à 5 personnes en simultané dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.
 

Galerie la pierre large 
25 rue des veaux – Strasbourg 
www.galerielapierrelarge.fr

 

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.