© Acrylique sur toile, 140 x 120 cm, circa 1980

Du 8 novembre au 19 décembre 2019
Vernissage : jeudi 7 novembre à partir de 18h30

L’exposition monographique de Christiane Bricka s’inscrit dans le cycle (de l’Espace d’Art PASO à Drusenheim) consacré aux artistes qui ont comptés dans la région Alsace depuis de nombreuses décennies (la première exposition de ce cycle a été consacrée à Claude Gagean, début 2019). Le musée PASO fera également l’objet d’une dotation d’œuvres de l’artiste. Cette exposition est aussi l’occasion de montrer le retable créé en 1982/83 par l’artiste, présenté à l’abbaye des Prémontrés en 1983, et jamais plus exposé depuis.

Peintre de l’alliance du corps et de l’esprit, Christiane Bricka fait partie de ces artistes qui creusent le même territoire, qui enrichissent à tout moment, dans une répétition patiente, le plus petit détail. Après plus de 40 ans de peinture, on pourrait penser que les formes et les supports utilisés ont peu varié depuis l’origine mais cette impression est évidemment fausse. Chaque couleur, chaque geste et chaque inflexion sont réinventés continûment. Dès le début, son travail se fait autant sur toiles libres que sur châssis. De la même façon, l’application picturale se fait également sur des supports trouvés (morceaux de bois, papiers mâchés, bouts de métaux) qui souvent prennent aussi le statut de sculptures ou de livres d’artistes. Pour des raisons personnelles, l’artiste a suspendu sa présence artistique pendant plusieurs années, mais en aucun cas n’a abdiqué les questions essentielles qui fondent sa peinture, à savoir les conditions de penser l’existence et l’art conjointement. D’une certaine manière cela donne une singularité à ce travail, à cette recherche qui se met à côté des grandes impositions du marché, de cette course de la présence continue qui empêche bien des œuvres de se développer dans la profondeur du sens.

La peinture de Christiane Bricka relève d’une alchimie, d’un lent processus d’élaboration des formes et des couleurs. Elle pose, elle effleure, elle attend. Puis elle scrute. L’alliance qu’elle cherche nécessite de la patience, une inscription dans la durée. Longtemps la couleur se déployait verticalement, des lignes, ascendantes et descendantes, liées entre elle par des écarts coloristiques somptueux. Une sorte de soie de couleur. Ce déploiement, aujourd’hui elle le contrarie par des gestes plus courts et plus obliques comme si le paysage était maintenant traversé par une angoisse plus existentielle. Lorsqu’elle peint, elle efface ou dilue la couleur avec la paume de sa main. Elle fait toujours ce chemin entre son jardin et son atelier, entre les objets délaissés, qui ont une vie propre et sont souvent usés. Elle se les réapproprie.

Son œuvre est à considérer dans la lignée de l’abstraction lyrique et est proche du colorfield. Elle s’incarne dans une durée face à l’époque fragile et éphémère.

Catalogues publiés :
Christiane Bricka, catalogue, textes de Martine Clément, Richard Kleinschmager, Tony Langen et
Germain Roesz, 1981.
Les oiseaux, livre d’artiste édité par Attitude, 1982.
Retable, catalogue Attitude, Centre culturel de l’Abbaye des Prémontrés, 1983.
Brüderlichkeit, Fraternité, L’art au service de la mémoire franco-allemande, Quinzart, 2018.
PlakatWandKunst, Bords du Rhin, Drusenheim, Bühl, Rheinmünster, Les Lieux Dits, 2019.
Semer la couleur, catalogue pour l’exposition Effleurer la couleur, Pôle Culturel de Drusenheim, texte de Thiphaine Larroque et Germain Roesz, 2019.

Christiane Bricka a réalisé des duos avec Germain Roesz, Haleh Zahedi, et Werner Schmidt.

Espace d’Art PASO – Pôle Culturel
2 rue du stade – Drusenheim
www.pole-culturel.drusenheim.fr

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.