© Aurélien Finance

Du 4 au 28 septembre 2019
Vernissage : mercredi 4 septembre à partir de 18h

Traversant l’histoire de l’art depuis l’Égypte antique, objet de (re)présentations, l’eau est pour les artistes bien plus qu’un matériau à exploiter : c’est le premier reflet dans lequel se découvre Narcisse ; c’est un défi pour Claude Monet lorsqu’il commence à peindre Les Nymphéas, un défi à « rendre fou » selon lui ; c’est l’évocation d’un événement traumatisant pour Bill Viola sauvé de la noyade étant petit…

Cette matière qui vit, qui s’écoule et qui nous mène vers l’ailleurs, nous permet la rêverie par sa profondeur et son caractère protéiforme. Les artistes cherchent à rendre compte de ces Grandes Eaux, qu’elles soient calmes ou tumultueuses, hospitalières ou pernicieuses. Elles sont à envisager comme une grammaire qui permet de parler du plus intime mais aussi de ce qui a trait à l’universel.

Pour Paul Ardenne, historien de l’art, « il faut agir, s’investir, susciter une symbolique du combat et de l’éthique » ; la thématique des Grandes Eaux prend tout son sens car elle soulève des problématiques relatives à l’impact global des activités humaines sur l’écosystème terrestre.

Les Grandes Eaux questionne la possibilité, la durée et le devenir car elle nous donne à voir l’entièreté de la condition humaine.

Exposition collective avec JF. Baltzen, Jacqueline Bilheran Gaillard, Florence Bottazzi, Estelle Chatté, Patrick Dubrac, Guillemette Filliatre, Aurélien Finance, Florence Ichter Simon, Marie France Jaffrennou, Valérie Jayat, Claude Malchiodi, Rimvydas Pupelis, Jean Michel Pouey et Isabelle Thelen.

Galerie Art’Course
49a rue de la Course – Strasbourg
www.galerieartcourse.com

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.