© © Baptiste Cogitore

Poèmes, reportages documentaires, témoignages, articles de presse: menée comme une enquête par deux comédiennes-marionnettistes et un musicien, la dernière création de La SoupeCie, Je hurle rend leurs mots aux femmes afghanes. Une aventure rythmée de rencontres et de voix faisant écho à la condition des femmes occidentales qui, passées du poème au hashtag à la faveur de la liberté d’expression, attendent aussi leurs réponses.

La pièce sera visible du 21 au 25 mai au TAPS Laiterie.

À travers le suicide d’une jeune fille de 15 ans, égérie des femmes afghanes, Je hurle nous mènera dans le maquis insoupçonné de Kaboul, où le cercle clandestin des poétesses de Mirman Baheer se bat avec des Landays, courts poèmes en pachtou, qui sont autant de «petits serpents venimeux».

+ d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.