Selon une loi de 2013, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement doivent être présentées avant un délai de 12 jours devant le juge des libertés, qui décide de prolonger ou non l’hospitalisation. Ce sont ces audiences, que le réalisateur Raymond Depardon a filmées à l’hôpital psychiatrique du Vinatier, à Lyon pour son documentaire intitulé 12 Jours.

Dix personnes en situation de grande fragilité, souffrant de dépression, de dissociation, de pulsions suicidaires ou de schizophrénie paranoïde. Dix dialogues autour de la liberté et de la vie.

Le documentaire, qui sera projeté à l’ESAT Evasion de Sélestat le 19 mars, offre une saisissante chambre d’écho à ces détresses contemporaines. Après la projection, le Pôle Ressources Culture et Handicap de L’Évasion animera un débat, dans le cadre des Semaines de la santé mentale.

LE FILM :

12 jours
de Raymond Depardon, 2017

Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement sont présentées en audience, d’un côté un juge, de l’autre un patient, entre eux naît un dialogue sur le sens du mot liberté et de la vie.

LA BANDE-ANNONCE :

+ d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.