© Border d’Ali Abbasi

CE QU’IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire de famille
de Hirokazu Kore-eda

Faut-il nécessairement être unis par les liens du sang pour former une cellule familiale ? À cette interrogation le cinéaste esquisse une énième (sublime) réponse au travers d’un « groupement d’êtres » qui, pour un temps, fondent  une famille disloquée mais de coeur. Pauvre mais débrouillarde, cette dernière trouve complicité et cohésion qu’offrent des combines criminelles. Subversive, la comédie dramatique émeut par sa douceur et son humanisme.

Le petit + : Palme d’or 2018 

CE QUE VOUS AURIEZ DÛ MANQUER

Nous les coyotes
de Hanna Ladoul et Marco La Via

Un jeune couple aventureux s’installe à Los Angeles. Semble-t-il qu’ils aient minimisé le caractère destructeur de cette machine à rêves. Après une série de galères relatives au logement et à l’emploi, qui commençait à peine à finement travailler le malaise d’une telle précarité, le film rompt et plonge dans un bain d’euphorie. Une suite trop lisse, amnésique des difficultés pourtant proches.

Le petit + : lecture autobiographique des réalisateurs

À NE PAS MANQUER

Border
d’Ali Abbasi

Sortie le 9 janvier

Cette année le prix Un Certain Regard a récompensé une œuvre singulière. Un thriller danois aux allures de conte naturaliste, qui compose avec drôleries et profondeurs. Tina, une douanière pour le moins étrange en raison de son aptitude (elle sent les sentiments humains) découvre sa véritable nature à la rencontre d’un individu aussi laid qu’elle. Le film, articulé autour de plusieurs intrigues, questionne la frontière entre humanité et animalité.

Le petit + : adaptation d’une nouvelle au titre éponyme

Lauriane Albouy

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.