© Extrait de Hamonshu, 1903, Carnet de Mori Yuzan (détail)

Du 1er décembre 2018 au 24 février 2019
Vernissage : samedi 1er décembre à partir de 18h

Le dessin est lié à des programmes et des codes dans lesquels se meut tout dessein. Un simple crayon, un simple pinceau avec de l’encre, sont des programmes potentiels de même qu’un langage d’ordinateur, noir/blanc ou 0–1, la différence reste qui du programme ou du dessinateur garde la main.

Introduire à la question du dessin par le travail d’investigation opéré dans des grammaires de signes d’éléments naturels (végétation, vent, feu, vagues, etc.), plus globalement dans les gestes et la mimesis, revient à fixer le focus non sur des schémas de fascinations liés à des techniques et leur progrès (sans les ignorer : de Lascaux aux images virtuelles), ni sur les manières ou les contenus (diversité infinie des formes d’expressions et des concepts), mais de la capacité à simuler, à abstraire la réalité, à représenter – rejouer – le réel à notre image.

En somme, éprouvant le monde en actes nous nous l’approprions par inscription, par sa mise en récit et en lecture. En cela, ce projet d’exposition vise surtout à explorer et interroger le dessin comme symptôme de nos rapports mimétiques à ce réel auquel nous appartenons.

Commissaires
Evelyne Loux,
Jean-Claude Luttmann

Artistes
Franziska Furter,
Mireille Gros, Marianne
Mispelaëre, Saba Niknam,
Maren Ruben, Baktash Sarang,
Maria Tackmann

CEAAC
7 rue de l’Abreuvoir – Strasbourg
regionale.org

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.