Du 5 au 29 septembre 2018
Vernissage : mercredi 5 septembre à partir de 18h

La lettre et l’écriture sont des éléments de communication essentiels au sein de notre société. Depuis la fin du 19e siècle, elles ont su évoluer et s’adapter à un monde qui ne cesse de changer et où la culture de l’image règne en maître. Par quels moyens plastiques et artistiques l’écriture s’est-elle alliée à l’image afin de survivre et de se renouveler ?

Pour cette exposition, la galerie Art’Course accueille une dizaine d’artistes qui emploient une diversité de techniques et de matériaux afin de répondre à cette question.

Influencé par le Street Art et le graphisme, Crank, artiste autodidacte, présente un ensemble d’œuvres réalisées au pochoir dans lesquelles il se joue des codes et dénonce avec ironie les travers de la société.

Le travail de Nina Faramarzi est en lien étroit avec ses origines iranienne. Ses œuvres dégagent un dynamisme aux couleurs vivantes où calligraphies arabes et latines se mêlent ou interfèrent avec le sujet. Il semble y avoir une dénonciation des conditions de la femme en Iran, mais l’artiste n’en dit mot.

Mélange sensible de graffiti et de design graphique, les œuvres d’Hector explorent la richesse et la diversité du monde du langage tel un véritable théâtre de formes qui se situe à la frontière entre l’image et le signe.

Karly & Anne V, détonant duo d’artistes, trouvent leur inspiration à travers leur goût commun pour les origines de l’humanité. Fortes de leur propre technique, elles ne cessent d’explorer différentes écritures plastiques, mélangeant audacieusement différents médiums afin d’aboutir à des œuvres à la fois vibrantes et mutantes.

Passionnée par les techniques de l’estampe, Marie-Jeanne Lejeune présente un travail à la fois poétique et engagé. L’image et le mot se fondent avec finesse l’un dans l’autre et semblent développer une relation authentique comme naturelle.

Les œuvres de Kathleen Rousset, de par un habile mélange de texte, de textile et de typographie, jonglent avec le sens des mots. Elle joue des médiums ; un travail aux apparences légères qui pourtant se veut profond et finement engagé.

Artiste militante, Simone traite de la part sombre de l’actualité de notre société contemporaine. Le travail présenté dans cette exposition, à travers des gestes minutieux et précis, dénonce avec mélancolie le sort des migrants qui tentent de gagner les côtes européennes.

Au moyen de tissage, Sol.F.Air crée des œuvres qui décontextualisent et détournent l’imagerie publicitaire occidentale avec subtilité et dérision. Il en ressort des messages à l’humour grinçant.

Artiste-photographe, Thikent propose ici des œuvres inspirées de l’univers du street-art et qu’il appelle les « spraytings ». Il s’agit de pochoirs qui, avec un second degré prononcé, mettent en lumière certains défauts de notre société contemporaine.

Hervé Vauthier, artiste-collagiste, possède une importante bibliothèque d’images qu’il récupère dans de nombreux supports et qui lui procurent une grande liberté d’expression. Pour cette exposition, l’artiste s’est inspiré de l’Art postal et a détourné l’usage traditionnel du timbre.

Inspiré par l’instant présent, Jacques Vicens présente une centaine d’enveloppes, véritables œuvres d’Art postal abordant une esthétique contemporaine empreinte de Nouveau Réalisme et de Dada.

Galerie Art’Course
49a rue de la Course – Strasbourg
www.galerieartcourse.com

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.