Vous avez toujours rêvé d’avoir votre mot à dire ? C’est le moment ! Jusqu’au 10 juillet, la CTS vous invite à voter pour l’habillage artistique que vous préférez pour ses nouveaux bus !

C’est l’association Accélérateur de particules, qui oeuvre pour promouvoir l’art contemporain
et soutenir les artistes travaillant en Alsace, qui a sélectionné pour l’occasion trois artistes de la jeune création locale : Olivia Benveniste, Jeanne Bischoff et Mathieu Wernert. Chacun d’entre eux a réalisé un projet (à découvrir ci-dessous).

Pour donner votre avis, rendez-vous sur le site ou sur la page Facebook de la CTS jusqu’au 10 juillet, à 12h.

LES PROJETS :

Olivia Benveniste
Dans sa pratique personnelle, Olivia Benveniste dessine beaucoup de figures de la nature. Alsacienne d’adoption, elle souhaite en intervenant sur l’espace public faire un clin d’œil au grès des Vosges. « Celui-ci symbolise ma ville, ma région, et l’expérience visuelle et sensitive que j’en fais chaque jour ». Le grain du crayon sur le papier donne aux pierres dessinées une minéralité réaliste, et  porte ces volumes à la « belle monumentalité », entre formes géométriques et taille de pierre.

Jeanne Bischoff
Pour ce projet, Jeanne Bischoff a voulu insuffler un peu de folie… « En voyageant dans les fonds patrimoniaux de la Ville de Strasbourg, j’ai découvert le “Livre des Prodiges” de l’Alsacien Conrad Lycosthènes (1518-1561). Ce livre est rempli de personnages étranges et d’événements extraordinaires. Les illustrations sont des gravures sur bois grossières, primitives et très naïves. Il y décrit les présages et les prodiges de la nature : monstres, siamois, animaux fantastiques, phénomènes naturels, êtres irréels et surnaturels, relatifs à la météorologie et à la physique du globe. » Jeanne Bischoff s’est dit que toutes ces figures pouvaient être de magnifiques compagnons de routes, étranges et rieurs, pour habiller les bus et accompagner ses voyageurs…Elle les a donc extraits de cet ouvrage. « J’en ai transformé certains, leur ai apporté de la couleur et les ai mis en scène. »

Mathieu Wernert
Le bus traverse la cité, la fait vivre, l’anime en créant des flux. Il nous “transporte”. Faisant ce constat, Mathieu Wernert a eu envie de le magnifier en le parant d’une image composée de formes simples aux couleurs primaires, proches de celles qui enjolivent les jeux d’enfants : briques de construction ou cartes du 1000 bornes. « Les lignes se croisent, se mélangent et se mettent en mouvement pour une identification forte. Je me suis inspiré des autobus londoniens ou des taxis new-yorkais, véritables marqueurs dans la ville. » Son objectif : glisser de la gaité colorée et du dynamisme géométrique dans les rues de l’Eurométropole.

+ d’infos

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.