Jusqu’au 4 novembre 2018

Né en 1973 à Namur, Thierry Mortiaux développe depuis les années 2000 un art gravé dont le musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration présente un ensemble en écho à l’œuvre satirique et érotique de Tomi Ungerer.

En effet aux dessins critiques sur la société contemporaine que livre Ungerer dans ses séries « Babylon » (1979) et « Fornicon » (1970) répond l’univers étrange de Mortiaux. Il recrée dans ses gravures un univers grotesque dont les sujets et les décors sont puisés dans des environnements agités de bords de mer, de fêtes et de cirques, et dans le secret de boudoirs et d’appartements. Son art se caractérise par un humour grinçant dans la tradition des maîtres belges Félicien Rops et Ensor. Mais il se montre aussi proche dans sa dimension satirique de Goya, de Grosz, de Toulouse-Lautrec et de Daumier. Et de Rabelais il retient l’humour pantagruélique en donnant à certaines de ses figures humaines une forme gigantesque.

L’art gravé de Mortiaux est marqué par la sûreté du trait et le raffinement graphique. Cet univers uniquement en noir et blanc rehaussé de subtiles nuances de gris est obtenu par la combinaison de plusieurs techniques de gravures.

Rez-de-jardin du Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration
2, avenue de la Marseillaise – Strasbourg
www.musees.strasbourg.eu

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.