Du 8 juin au 15 juillet 2018

Définir un caractère commun de ces productions — certains ont cherché à le faire — est dénué de sens car elles répondent à des positions d’esprit et à des clefs de transcription en nombre infini, chacune ayant son statut propre inventé par l’auteur, et leur seul caractère commun est le don d’emprunter d’autres voies que celles de l’art homologué. Jean Dubuffet – Préface au livre L’Art brut de Michel Thévoz.

L’Art contemporain rempli l’espace culturel mais il y a des zones de résistance, de frottement, de confrontation dans lesquelles s’inventent des arts brut, singulier, outsider qui proposent des esthétiques brassant nos imaginaires, nos fantasmes, nos peurs avec l’imagerie populaire et les « sous-cultures ».

Bizarre, vous avez dit Biz’art ? La question du beau ou du savant ne se pose pas comme préalable. Beau, pas beau, savant, pas savant, maîtrisé, pas maîtrisé, on s’en moque. L’important c’est la poésie qui en jaillit et qui se fait dessins, collages, peintures, objets, films ou autres pièces à voir.

Le Séchoir
25 rue Josué Hofer – Mulhouse
www.naas.fr

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.