Du 20 juillet au 23 octobre 2016
Vernissage : mercredi 13 juillet à partir de 18h

Agathe BÉRARD, Natacha SOUCACHET, Gabriel FERACCI, Ève GEORGE, Raphaëlle MATHIS, Élodie MICHAUD, Sofiane M’SADEK, Camille NAUDIN, Élodie SCHNEIDER et Fabienne SCHNEIDER

(Techniques verrières : soufflage, vitrail, thermoformage, fusing, pâte de verre)

« Tu vois quand tu peux » se veut une interpellation envers le spectateur, amateur ou non d’art verrier. L’exposition invite le public à poser son regard, à se questionner, à percevoir la diversité du matériau verre et des démarches émanant de la nouvelle génération de talents verriers…

Amenés au verre par instinct ou par sensibilité, les jeunes créateurs admis au CERFAV sont issus d’horizons divers et proviennent de toutes les régions de France. À leur entrée, la volonté de s’initier au verre est du ressort de la fascination. Au fil des jours, ils le domptent puis l’apprivoisent. L’aboutissement suprême est perceptible lorsqu’ils parviennent à mettre au diapason de leur démarche, la matière.

Le verre est un matériau qui joue par excellence sur la contradiction et l’opposition. De par ses propriétés, il peut revêtir de multiples aspects et formes : de la transparence à l’opacité, en passant par la translucidité, du chaud au froid, du fluide au solide. Malgré sa dureté et sa résistance, il peut s’avérer fragile. Les œuvres en présence démontrent la variété d’expressions que le verre peut incarner et les possibilités illimitées qu’il procure. Il peut évoquer la présence comme l’absence. Grâce à la lumière, il vit et s’exprime ; elle provoque en lui, reflets et ombres. Souvent, le verre est contraignant ; il nécessite à la fois du temps, de la minutie et de la précision.

À l’issue d’une formation intensive de deux ans, les Compagnons verriers européens sont appelés à présenter le fruit de leurs expérimentations au sein d’une exposition. Ils dévoilent ainsi les concrétisations de leurs réflexions. Leurs créations ont pour objectifs d’une part, de s’inscrire dans la problématique du designer ce qui implique la résolution d’une série de contraintes externes telles que l’usage, la fonctionnalité, la reproductibilité… d’autre part, de développer une démarche artistique personnelle, sous la forme d’objets uniques. Cette double approche peut apparaître paradoxale mais elle permet d’interroger la méthode de création, l’esthétique, le sens de l’objet, son identité, ses contraintes de réalisation, qu’elles soient techniques ou économiques. Le cheminement s’effectue progressivement, étape par étape : le développement de sa propre démarche, l’usage de celle-ci pour passer de l’intention à la proposition d’objets et/ou d’œuvres, puis à leur fabrication au sein des ateliers du CERFAV.

Après Verdun, Nancy, Metz, cette année, l’exposition se tiendra à la Cour des Boecklin à Bischheim, lieu particulièrement sensible et aguerri à l’art verrier. Une occasion aussi de tisser des liens avec la région nouvellement constituée, le Grand Est.

Pour tout artiste, partager ou donner à voir ses créations au grand public est quelque chose de l’ordre de l’intime. Ce regard porté à leur travail par le spectateur, parfois perçu comme une confrontation, un échange ou encore un partage, leur offre l’opportunité d’observer les réactions ou de faire naître une émotion. Alors, que retiendrez-vous de cette expérience de visite ?

Cour des Boecklin
17 rue Nationale, 67800 Bischheim
www.ville-bischheim.fr/culture/la-cour-des-boecklin

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.