L’Ososphère présentera dès le mois de septembre 4 nuits électroniques (concerts, DJ, sets, live) à La Laiterie et sur le site portuaire de La Coop – nouveau coeur du festival ! En voici la programmation :

Samedi 21 Septembre 2013 / 22h45 / Laiterie, Grande Salle

LUCID (F)
à 23h00-00h45
Co-fondateur de Jungle Juice, importateur en nos terres laitières des soirées Splash, Lucid est devenu l’une des figures incontournables de la bass music hexagonale. « A heavy bassline is my kind of silence … » signe-t-il sur son profil Facebook. Inutile de tenter de le prendre au mot, ses mix, idéalement placés en ouverture ou conclusion de soirée, parlent d’eux-mêmes. Lucid y décline de jouissive manière l’historique de la bass music pour le percuter à son actualité.

ZOMBOY (UK)
à 00h45-02h00
Jeune briton de 22 ans, cheveux ras et boucles acérées, repéré par le label de SkisM. Apprenti sorcier de célèbres studios américains où il fait valoir son amour des machines électroniques et ses talents de producteur, Zomboy aura brillé dans l’internationale dubstep dès 2011 en trustant le haut du classement des charts de Beatport (avec Game Time puis The Dead Symphonic), bousculant au passage Skrillex, BareNoize et quelques autres de ses influents pairs.

DIRTYPHONICS LIVE (F)
à 02h00-03h30
Collectif tapageur brassant dubstep, électro et drum’n’bass à la force du poignet, quitte à puiser dans de métalliques passés ou à lorgner dans la trash-culture électro pour manufacturer un dirty-dubstep d’internationale renommée. Voilà qui éclairera les néophytes, les autres savent. Heavy bass music for heavy party people !

DELTA HEAVY (UK)
à 03h30-05h00
Sociétaires du légendaire label Ram Records, les londoniens Ben Hall et Simon James ont fondé Delta Heavy, devenu en quelques bpm un massif point de ralliement de la scène dubstep. Ainsi leur « Space Time » (avec lequel ils remportent les Drum and Bass Awards dès 2010) y fait figure d’hymne générationnel et leur cocktail de drum’n’bass et dubstep épicé de house acidulée leur vaut les honneurs des dance-floors du villageglobal 2.0.

Vendredi 27 Septembre 2013 / 22h00 / Coop Alsace

THE SHOES DJ SET (F)
à 22h45-00h45
The Shoes : Hoxton Square… Après East-end… plus au Nord encore, là où s’invente une partie du Future Sound Of London… Sur Google Map, le trajet qui mène de la cantine d’un collège de Reims au never-ending-swinging-London a de quoi laisser rêveur… La ville a pourtant adopté le groupe comme l’un des siens et The Shoes y a enregistré un premier album gorgé de bombinettes électroniques qui lui vaut toutes les louanges de part et d’autres de la Manche. Généreux et jubilatoire, snobant avec morgue toutes les dépressions, le répertoire de The Shoes pourrait bien sauver quelques âmes égarées et jambes ankylosées en ces temps de grand désarroi. Coup de main sur notre Ososphère sous forme de set DJ.

TOXIC AVENGER LIVE (F)
à 23h00-00h45
« MC Simon Delacroix ça ne sonne pas très bien », d’où Toxic Avenger, nom pioché dans une trash culture devenue référentielle pour toute une génération et ici investie dans la saturation, la jubilation et l’excitation. Partageant avec le rapper Orelsan un titre porté par un clip qui, foutraque et inventif, vaut bien des traités sur la deuxpointzeroïsation d’une génération, Toxic Avenger se préoccupe bien plus du propos que ce que les apparences brandies avec morgue ne pourraient laisser penser. Toxique.

BOOKA SHADE LIVE (GER)
à 00h30-01h30
depuis Francfort et sur les cendres d’une Planet Claire qui brilla à l’orée des années 90, Walter Merziger et Arno Kammermeier ont créé Booka Shade, nouveau véhicule pour leurs aventures sur les autobahn électroniques.que ce soit sur le label Get Physical Music dont ils sont les principaux producteurs que pour R&S, Harthouse, Touché ou tommy Boy. Leurs compositions savent se faire expérimentales sans oublier d’être légères et conviviales, croquant l’époque en temps réel.

BREAKBOT LIVE (F)
à 00h45-01h45
Graphiste autant que musicien, fan de paper dolls comme il est féru de pop californienne ou de musiques noires et dansantes, Breakbot s’est naturellement inventé un personnage, campé chez Ed Banger, qui conjugue ses amours et s’affiche cheveux longs, barbe touffue, attitude lazy mais costume impeccable. Installé dans le paysage électronique comme dans son salon, Breakbot y reçoit à coup de sets dévastateurs qui lui valent désormais un statut de quasi-star.

FATBOY SLIM DJ SET (UK)
à 01h30-03h30
Norman Cook, en tenue Fatboy Slim n’a plus rien à prouver, plus rien à envier, plus rien à revendiquer. Au delà du Big Beat et de l’électronique, son nom est devenu label et signature. Hédonisme lettré, technique jouissive, dérèglement raisonné de tous les sens, ses sets se racontent mal. Ils se vivent, tous fusibles débranchés, dans un lâcher prise aux allures d’exutoire. Sa venue à La Coop pour l’Ososphère fait frémir la ville d’excitation.

KAVINSKY OUTRUN LIVE (F)
à 02h00-03h00
Artiste de scène, nourri de culture rock, Kavinsky voue une véritable passion aux sonorités des années 80 qui envisageaient au futur parfait notre présent relatif. Kavinsky a marqué son territoire et l’époque, devenant l’une des signatures électroniques de notre début de siècle tant par ses gestes singuliers que par ses collaborations. Son set avait fait grand bruit lors de l’édition 2012 de l’Ososphère à La Coop. Nous accueillons avec enthousiasme son premier live électronique intitulé Outrun live.

YUKSEK DJ SET (F)
à 03h00- 05h00
Yuksek de son vrai nom Pierre-Alexandre Busson dégage une énergie communicative toute en rythmiques hip-hop et techno, constructions pop, sons tranchants, beats percutants. Sans doute entend-on des échos de ses sets sur d’autres dance-floors tant ses productions et remixes sont devenus des pierres angulaires pour les architectes du DJset. Yuksek nous revient en set DJ pour écrire de nouvelles belles heures de notre Ososphère.

THE MAGICIAN DJ SET (F)
à 03h30-05h00
Co-pilote débarqué d’un Aéroplane que d’aucun croyait blindé, The Magician aura réinvesti le tarmac de l’International Dance-Floor par la grâce des désormais essentielles Magic Tapes, geste de passeur qui dévoile tant sa vista que la fluidité de son mix. Observateur de la scène club depuis ses résidences pour les soirées Dirty Dancing du Mirano, fouineur invétéré, signature affirmée d’une scène néo-disco qui entend re-nouveller l’hédoniste rapport au monde des late 70’s, The Magician pratique le close-up comme les trompe les prestidigitations grands formats.

Samedi 28 Septembre 2013 / 22h / Coop Alsace

MADBEN DJ SET (FR)
à 22h45-00h00
Né en électronique alors que le siècle se mourrait, Benjamin Leclercq s’est fait un pseudo dans le dj’ing avant de composer une série de tubes qui lui valent les louanges de Agoria ou Laurent Garnier. Dans une posture qui tourne résolument le dos aux effets de mode, Madben envisage son parcours au long cours, produisant ses titres pour qu’ils puissent traverser sans coup férir les épilepsies de l’époque.

SPITZER LIVE (FR)
à 23h00-00h00
Sombres humeurs, production noire et lyrisme électronique, Spitzer, fraternel duo traboulé du Lyon des Nuits Sonores donne dans la flânerie techno post-industrielle. Post-rock également sans doute au sens où les frères Brégère portent en eux la culture et le romantisme engagé d’un panthéon électrique qu’ils refondent dans l’électronique – comme le fit un après-punk qui fréquentait le krautrock tout en s’inventant en nouvelle vague glaciale.
Signé sur InFiné (qui d’autre !) – le label fondé par Agoria , Spitzer aura produit son album comme un acte en soi et investit le dance-floor autant pour faire danser les corps qu’émouvoir les âmes.

JORIS DELACROIX LIVE (FR)
à 00h00-01h00
Entré en électronique au cœur de l’adolescence, Joris Delacroix ne boude pas le passage à l’âge adulte. Son langage pioche dans le vocabulaire house, deep house et électronica et il a intégré désormais le collectif WOH, référence des scènes du sud. Joris Delacroix revient à La Coop pour enfoncer le clou électronique d’un premier passage qui fit forte impression.

KÖLSCH LIVE (DK)
à 00h00-01h10
Half Danish, half Irish, half German, Rune Reilly Kölsch manie le paradoxe avec brio et élégance.
Iconoclaste et singulier, son parcours en terres électroniques traverse les décennies, multiplie les patronymes (Rune RK, Artificial Funk, Enur…), intègre dans ses productions la culture dance-floor de Detroit à Ibiza pour l’y renvoyer dans un global feed-back et embrasse la trajectoire Kompakt sous intitulé Kölsh par une coïncidence qui ne doit pas grand chose au hasard.

POPOF (F)
à 01h00-03h00
Membre du collectif « Heretik System », Popof, de son vrai nom Alexandre Paounov aura marqué de son empreinte la genèse du mouvement rave français dans les années 90. Depuis 2005, il s’est tourné vers une techno plus ouverte, souvent minimale et ses productions – qui figurent en tête des billboard du téléchargements – sont jouées sur tous les dance-floor du monde par Benny Benassi, Richie Hawtin, Ricardo Villalobos, Luciano, Sven Vath, John Digweed, Tiga, Sasha, Erol Alkan et… Popof. Depeche Mode, Chemical Brothers, Moby, Booka Shade, Vitalic, Tiga, Martin Solveig ont fait appel à ses talents de remixeur et c’est donc un artiste qui se situe au coeur de la sphère électronique dans son acception la plus large que nous accueillons à La Coop pour cette nouvelle édition de l’Ososphère.

JACKSON AND HIS COMPUTER BAND LIVE (FR)
à 01h10-02h00
Né d’un père français et d’une mère américaine, Jackson Tennessee Fourgeaud a donc levé un Computer Band pour venir tailler d’épiques croupières à une French Touch prête à se laisser trousser de hardcore manière avec bonheur. Car sa culture est double épousant dans le même geste le métal électronique du tissu industriel et les veloutés luxuriants d’une culture funk originelle, les paisley de Mineapolis et d’Abey Road, les sépias nostalgiques et les pixels d’un monde en 3D.
Jackson reprend la route pour  » se produire au coeur d’un dispositif scénique futuriste composé de six modules audio-visuels permettant d’interagir avec le public et d’offrir chaque soir un concert et un spectacle sensiblement différents. Le thème de cette nouvelle tournée : « la dialectique du voyeurisme et de l’anonymat à l’heure de la globalisation » »

RONE LIVE (F)
à 02h30-03h30
Rone, le projet du producteur parisien Erwan Castex, procède d’une démarche qui intègre tant ses amours cinétiques de réalisateur et sa science de l’expérimentation sonore que les exigences d’une belle quête de sens née au creux de ses inclinations musicales.
Entre échos de ce que l’on nomma faute de mieux l’Intelligent Techno et sonorités exotiques, les compositions de Rone ouvrent donc d’inédits territoires – non qu’elles se placent dans la quête forcenée de la nouveauté mais parce qu’elles sont le fruit d’un récit personnel.

BAKERMAT LIVE (NL)
à 03h30-05h00
A Utrecht Nederland, où il étudie la psychologie et découvre la deep house, Lodewijk Fluttert, gamin passionné de jazz et de blues, tombé en électronique à la puberté, est devenu Bakermat, DJ vedette de la ville et bientôt signé sur Délicieuse Record sur lequel il commet un fort remarqué EP Vandaag en août 2012. Il y mixe électronique et sons acoustiques d’instruments à vent, sample le « I have a dream » de Martin Luther King qui de trouve dés lors paré d’atours lysergiques et truste les charts sans même que la publication de « Zomer » en avril 2013 ne fasse vaciller ce succès.

LAURENT GARNIER LONG SPÉCIAL DJ SET (F)
à 03h00-06h00
On se souvient du premier passage de Laurent Garnier sur Ososphère, il y a quelques années. Dans un set éblouissant et rageur, il avait revisité, comme s’il se saisissait de platines pour la dernière fois, deux récits que l’on a grand peine à démêler : la techno et son histoire personnelle.
L’instant se situait bien au-delà des figures imposées du Dance-Floor et c’est précisément là sans doute que Laurent Garnier place les enjeux de son parcours artistique. Il avait investi une nouvelle fois quelques années plus tard notre Ososphère pour y donner un concert basé sur son album Tales of a Kleptomaniac.

Samedi 19 Octobre 2013 / 21h00 / Laiterie, Grande Salle et Club

BUSY P ED BANGER MEGAMIX (F) 02h35-03h35 grande salle
Mémoire vive de l’explosion électronique en France et globe trotter de la planète qui se mixe, Pedro Winter est un entertainer, au sens – noble – où les anglo-saxons l’entendent. Les sets de Pedro Winter sont de ceux où l’on se prend à croire à la jouissive idée d’un Dance-Floor global qui connecterait les uns aux autres les danseurs éparpillés aux quatre coins de la planisphère. Ils ont aussi valeur d’excitant témoin d’une décennie Ed Banger qui aura marquée l’électronique qui se danse avec exaltation.

MISS KITTIN LIVE (F) 23h35-00h35 grande salle
Parce qu’elle nous connecte, sans nostalgie aucune et avec une singularité incontestable et sans doute moderniste, à des temps électroniques que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, c’est un plaisir lettré que d’accueillir à nouveau Miss Kittin. Ses maladives mélodies en sous-sol convoquent, sur une charpente rythmique trempée dans un acier de rave, les ombres de Kraftwerk, Cabaret Voltaire ou New Order, les échos de Alexander Platz et autres places fortes de l’internationale minimale mais également des réseaux de l’électronique française.

FEADZ DJ SET (F) 00h45-02h15 grande salle
Autre habitué des cercles électroniques berlinois, Dj Feadz est un turntabilist avoué et plébiscité dont on associe immédiatement le nom aux aventures de Mr Oizo. Son parcours l’emmène à scratcher sous toutes les latitudes dansables, alternant caps électroniques et retours aux ports d’attaches hip-hop, pour peu que les routes soient aventureuses, qu’elles soient powered by BPitch ou Ed Banger dont il est l’un des remarqués sniper.

DISCODEINE LIVE (F) 22h15-23h10 grande salle
Le siècle n’en finissait pas de naître comme il pouvait sur les cendres du précédent lorsque Pentile et Pilooski formèrent Discodéine – sur patronyme croisant almanach Vermot et programme affirmé et hédoniste de dérèglement raisonné de tous les sens. Avec élégance et un sens affirmé de la pop, Discodeine pratique le trompe l’œil tranchant, le catchy rêveur et la kaleidoscopie musicale pour composer une musique qui touche autant au psychédélisme dansant qu’à la club-music extatique ET lysergique.

CHATEAU MARMONT LIVE (F) 23h15-00h00 au club
Que reste-t-il après emprunt de la légende qui colle au perron de l’éponyme hôtel du Sunset Strip hollywoodien ? Sans doute la quête d’un absolu pop et cinématographique, inscrivant la vie dans le geste de ceux qui ont choisi de s’en extraire. Chateau Marmont aura donc pris le temps de pousser ses convictions dans leurs derniers retranchements pour accoucher d’un album aux allures de BO et qui intègre – fusionne – électronique, prog-rock, kraut-pop, et synth-songs pour les mettre au service de chansons à la savante évidence.

DANIEL AVERY DJ SET (UK) 02h00-04h00 au club
Entre amours indie et techno, Daniel Avery – incarnation saluée du style anglais – a choisi de ne pas choisir. L’heure n’est plus au déterminisme ni à la séparation des genres : nonchalamment appuyé sur son insolent talent, sautant du drone cosmique au riff punky, Daniel Avery ose donc sans compter et saisit les inspirations avec un naturel confondant, investissant house et techno comme un creuset permettant toutes les audaces.

SOUND PELLEGRINO THERMAL TEAM DJ SET (F) 00h15-02h00 au club
Par leur parcours avec TTC, Teki Latex et Orgasmic figurent parmi les pionniers et piliers de la scène electro rap d’en France et sont maintenant à la tête de Sound Pellegrino – le label qui pousse la scène house hexagonale dans ses retranchements. Qui les imagine respectables et rangés des platines sera décontenancé en les découvrant sous intitulé Sound Pellegrino Thermal Team, éclectiques et dionysiaques, mixant sans vergogne house, hip-hop, booty et techno, piochant dans les rythmes tribaux, la tech house musclée, la mini baltimore ou le néo funk tordu. A la grâce du mix !

LADYFUCHS DJ SET (F) 21h30-23h00 au club
Culture électro et playlist rock pour cette jeune strasbourgeoise, résidente depuis 5 ans dans les plus grands clubs Suisses et Luxembourgeois.

SURKIN DJ SET (F)

Plus d’informations et réservations : www.artefact.org/lososphere

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.