Du 2 juin au 3 juillet
Vernissage le 1er juin à 17h

Gabriele Chiari

Un protocole précis, chaque fois renouvelé.

« Gabriele Chiari développe son travail autour d’un médium, l’aquarelle, dont elle expérimente les possibilités au travers de vastes formats, inattendus car généralement peu employés avec ce type de technique. Ce déploiement n’est en aucun cas une concession au spectaculaire ; il exacerbe l’ambiguïté inhérente à l’aquarelle, celle de se situer quelque part entre le dessin et la peinture. »

Cédric Loire

« Faire et refaire jusqu’à intérioriser le geste, connaître les éléments en jeu et leur réaction les uns aux autres pour que l’aquarelle semble se faire d’elle-même. Ecarter tout ce qui encombre, tout ce qui est lourd. Un rien peut être de trop. Une couleur trop peu diluée, trop de liquide sur la feuille, un geste trop intentionnel ou trop d’aléatoire, un dispositif trop compliqué.

Es passiert noch zu viel. Il faut éliminer au fur et à mesure pour s’assurer que chaque élément soit juste. »

Gabriele Chiari

Pius Morger

« Je donne forme, avec des résines en matière plastique à des caisses de résonnance et à travers un haut-parleur spécifique, je les mets en vibration. Chaque sculpture a un son propre, qui est en harmonie avec sa forme »

« Je travaille avec des fréquences élevées et je fais à chaque fois l’expérience que ces sons élevés ont une puissance d’attraction magique. Les tons élevés, s’ils ne sont pas stridents, nous laissent en paix et nous font un peu planer. Peut-être atteignons-nous, par le son aigu, acoustiquement quelque chose qui ressemble au silence. »

Traduction: Bernard A. Diss

« Mes travaux comme artiste sonore sont la poursuite d’une idée fondamentale: comment discrètement apporter le son dans un espace de sorte que celui-ci devienne lui-même espace ? Le son est un événement à la fois organique et synthétique. Je prends comme modèle les sons et les bruits de notre environnement. Je fabrique chaque bruit synthétiquement et le place, en un écoulement organique, dans l’espace. »

Jan Hendriks

Tout ce qui est superflu est éliminé. L’oeuvre de Jan Hendriks se compose de formes rythmiques et de matériaux simples, papier, carton. Il utilise des formes et des constructions géométriques d’une façon rigoureuse de sorte que les mesures, le rythme et les dimensions s’imposent à lui pour créer une « géométrique-abstraite ». Il travaille avec un langage plastique minimal en répétant un même élément avec parfois quelques petites modifications. Pour certaines compositions, il assemble 100 à 400 petites boîtes prismatiques Souvent associées à l’Art Concret, les oeuvres de Jan Hendriks expriment une sérénité géométrique qui nous conduit vers une image authentique, sans significations ou suggestions avec pour seule raison : être elle même.

Radial Art Contemporain
11b, Quai de Turckheim Strasbourg
www.radial-gallery.eu

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

Ajoutez coze.fr sur mon écran d’accueil !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.