Ce week-end avait lieu la 7e édition du Marathon vidéo 48 heures, et autant dire qu’elle a fait parler d’elle! 587 personnes se sont retrouvées dimanche soir dans la plus grande salle de l’UGC Ciné cité Strasbourg pour la projection de 40 courts-métrages de 4 minutes maximum. Le thème des courts-métrages tiré au sort cette année était « L’inévitable transformation », tandis que deux contraintes étaient à respecter : L’intégration d’une notion, l’altitude, et un élément à faire apparaitre, le triangle.

Des courts-métrages originaux

Alors que tout le monde s’attendait, vu le thème, à voir déferler 40 courts-métrages dédiés aux zombies, l’originalité a été de mise sur ce que pouvait être une inévitable transformation.

Un homme devenant promoteur d’incidents urbains pour rembourser ses dettes à l’état après être resté dans le coma pendant 5 ans suite à un accident de voiture, une malheureuse tortilla et d’autres aliments subissant le processus de digestion d’un estomac ou encore un homme dont la vie s’étalerait en 9 jours faisaient par exemple partie des nombreux films diffusés.

Bien entendu, sorciers vaudous, voyants ou magiciens étaient de mise pour transformer les personnages d’un claquement de doigts, les faire se sentir mieux dans leur peau ou encore les envoyer suivre une quête mystique.

L’humour, comme souvent, était le genre le plus présent dans les courts-métrages de ce Marathon vidéo 2013 et les spectateurs de la salle comble de l’UGC ne se sont pas privés de rire aux éclats une bonne partie de la soirée. Les facéties de la Cité de La Prod, qui ont diffusés à mi-projection leur traditionnel making-off de ce week-end de tournage parsemé d’idées originales, ont également eu un beau succès au niveau de l’applaudimètre.

Le principe de ce making-of? Rendre des visites discrètes ou indiscrètes, de jour comme de nuit, sur les divers lieux de tournage des participants et en faire ensuite une petite compilation diffusée le soir de la projection. Des moments très drôles, tout en complicité, tant pour les valeureux garçons de La Cité de La prod, que pour le public et les équipes.

Habitués et nouveaux venus

Il faut bien dire une chose également. Le Marathon vidéo a ses habitués, et l’on revoit souvent les mêmes équipes chaque année. La plupart des concurrents se connaissent alors, savent de quoi sont capables leurs adversaires, s’affrontent pendant les 48 heures puis finalement rigolent ensemble le soir de la projection. C’est aussi ça le Marathon vidéo, c’est un évènement qui créer des liens, et qui aujourd’hui est devenu une habitude, voir une tradition, pour beaucoup de ses participants.

Bien évidemment tout de même, de nouvelles têtes font leur apparition chaque année. Tout autant de concurrents potentiels venus tenter de s’approprier le terrain des habitués. Toujours dans la bonne humeur néanmoins, la plupart des équipes étant là pour s’amuser et vivre une expérience cinématographique intense.

Plusieurs animations ont également rythmées cette projection. Le public a été pris en photo plusieurs fois par le photographe de La Cité de la Prod et a été invité à faire, comme l’année dernière, une Holà pour donner de la matière vidéo aux jeunes réalisateurs de La Cité de la Prod et mettre de l’ambiance. Tradition toujours.

Le palmarès

Après 3 heures de projection et 40 courts-métrages entrecoupés de 15 minutes de pause au milieu, le jury a pu rendre son verdict et des prix ont été décernés dans 5 catégories, dont le prix du public, qui pouvait également voter pour son film favori au moyen de son billet d’entrée.

De nombreux cadeaux ont été offerts aux gagnants. Parmi eux, des repas offerts dans des restaurants strasbourgeois et des lots Digistore, le partenaire officiel du Marathon vidéo 2013. Les 5 gagnants auront aussi le privilège d’être diffusé sur Stras Tv et Alsace 20. Le gagnant du Grand Prix du Jury, quand à lui, retrouve son court-métrage en compétition officielle au prochain festival « Ose ce court » de Bischeim. Enfin, grâce à Dailymotion, le Grand Prix du Jury et le Prix Coup de Cœur de l’organisation se retrouveront en Home page du site Dailymotion. Une belle reconnaissance !

Voici donc le palmarès complet, accompagné des courts-métrages en question, de cette 7e édition du Marathon vidéo :

Grand prix du Jury et Prix du public : Neufs jours de bonheur, réalisé par Michaël Krsovsky et Pierre Loechleiter

Prix du Jury catégorie confirmé : Jemina, réalisé par Olivier Fuoc

Prix du Jury catégorie amateur : Vingt mille lieues sous les molaires, réalisé par Paul Klee

Prix Coup de Cœur de l’organisation : Play, réalisé par Olivier Galleano, Manu Somo et Nicolas Picard


En établissant cette année un record d’inscriptions des équipes, en obtenant la plus grande salle de l’UGC Ciné Cité pour la projection des courts-métrages et en la remplissant de fond en comble, il est plus qu’évident que le Marathon vidéo à encore de beaux jours devant lui.

Rendez-vous donc l’année prochaine pour la 8e édition, d’ors et déjà très attendue.

A noter qu’une soirée post-Marathon se tiendra le 22 juin prochain à l’Abattoir.

 

Pour suivre l’actualité post-Marathon, vous pouvez allez sur la page Facebook du Marathon vidéo 48 heures.

 

Article : Philippe Schnee

Photo : La Cité de la Prod

L’agenda culturel alsacien dans ta boîte mail. S'inscrire à la newsletter Coze

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.