A Lire!
Accueil » Expo and co » Archives » Charles et Françoise Haas, regards croisés père-fille

Charles et Françoise Haas, regards croisés père-fille

Les 21 et 22 septembre 2019
Vernissage : samedi 21 septembre à partir de 15 h, à l’occasion des 90 ans de Françoise Haas

Cette année est marquée par les cinquante ans de la mort du peintre Charles Haas et les quatre-vingt-dix ans de sa fille, l’artiste Françoise Haas.

Après avoir fréquenté l’École de dessin à Mulhouse, Charles Haas a été formé à la Gewerbeschule de Bâle, puis il devient élève de la Société industrielle et commerciale de Lausanne pendant la Grande Guerre. Il fréquente ensuite la prestigieuse École des Beaux-Arts de Paris. Il est un peintre professionnel jusqu’à sa nomination comme juge suppléant à Sierentz en 1936. Son œuvre comporte de nombreux portraits, dont des visages d’enfants, ainsi que des paysages de neige et de printemps de son Sundgau natal, des douceurs alsaciennes, des bouquets de fleurs, toujours à l’huile. On associe parfois Charles Haas à l’impressionnisme, notamment au style de Cézanne.

Françoise Haas, fille de Charles, fait partie de la cinquième génération de peintres de la famille. Elle a aussi fréquenté la Gewerbeschule de Bâle, puis le Centre d’Art Sacré de Paris. Elle a réalisé de nombreuses œuvres religieuses (peintures, vitraux) pour des édifices religieux en Alsace et en Franche-Comté.

L’exposition se tiendra dans deux salons, l’un consacré aux travaux de Charles Haas, l’autre à ceux de Françoise Haas, qui exposera ses cartons préparatoires de vitraux dans une ambiance intime et chaleureuse. D’autres œuvres mêlant portraits et paysages de sa jeunesse seront présentés.

Les artisans de la Cité Danzas ouvrent leurs ateliers au public.

Cité Danzas
12 Rue Théo Bachmann – Saint-Louis
www.cite-danzas.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vestiges / Toucher disparaître croire

Du 14 septembre au 30 novembre 2019 Exposition dans le cadre du cycle Hier c’était demain ...