Accueil » Expo and co » Archives » La Mer

La Mer

Du 4 au 24 juillet 2019

Le thème de « La mer » ouvre un cycle de 3 expositions estivales. Pour cette première exposition de l’été, 7 artistes ont apporté des peintures, des sculptures et des volumes afin d’évoquer les bords de mer, les ambiances marines, ainsi que les milieux aquatiques marins et sous-marins. Certaines pièces traduisent plus volontiers toute la dimension naturelle du milieu marin, et la diversité exotique de sa biologie. D’autres tendent plutôt à restituer la marque qu’elle imprime dans les cultures et les pratiques humaines.

Elizabeth Bouvret (peintures)
Elle pratique une forme d’abstraction lyrique dans laquelle des signes et des figures élémentaires émergent spontanément, apportant parfois à son expression une dimension narrative ou discursive. C’est avec ce mode d’expression à fleur de peau qu’elle restitue dans ses peintures acryliques la part de son imaginaire connecté à la mer.

Daniel Jung (peintures)
Dans une gamme de couleurs délibérément estivales, vives et chaudes et dans une écriture nerveuse et librement épanouie, il évoque, avec les toiles qu’il a apportées pour cette exposition, différents aspects de la côte bretonne.

Geneviève Nicollet-Woelfli (peintures)
C’est une mer antique et méditerranéenne qu’évoque la série qu’elle nous propose autour du thème du « plongeur », repris des fresques de Paestum et fil conducteur des pièces ici réunies. Poussant à l’extrême la technique de l’encaustique, elle va jusqu’à inclure dans la cire translucide des fragments de fossiles marins. Sa série évoque en même temps l’azur marin et la culture antique méditerranéenne avec ses divinités et ses peintures murales exhumées. Le tout dans des gammes où dominent les bleus, caractéristique bien marquée de son expression, surtout lorsqu’elle restitue comme souvent des ambiances aquatiques, nautiques ou liées à la natation.

Jenny Niess (volumes)
Ses assemblages se caractérisent le plus souvent par un sens aigu du trait associé à la recherche de la plus grande légèreté possible. Cette fois, avec un peu de matière récupérée et recyclée, elle a investi l’espace de la galerie avec tout un ban de méduses aériennes, translucides et colorées, ondulant au gré des vagues.

Pinto (sculptures)
Pour évoquer la mer en volumes, il a apporté une série de poissons, dont il parvient à caractériser la transparence et les formes ondulantes avec juste quelques bouts de métal assemblés, parmi lesquels on remarque en particulier les tons rouges et verts caractéristiques des feuilles de cuivre oxydées.

Isabelle schenckbecher (peintures)
Ses toiles abstraites sont le plus souvent directement connectées au spectacle de la nature. Elle a apporté pour cette exposition des compositions évoquant les fonds marins, avec faune et flore sous-marines, dans des gammes rose-orangées et avec des couleurs évoquant coraux, algues et nacres de coquillages.

Hildegard Wagner-Harms (peintures)
Les paysages de bords de mer lui offrent l’un de ses thèmes de prédilection. Elle a apporté une série de pièces magnifiant les larges étendues de sable et les espaces grands ouverts de la mer vue depuis la côte, animés parfois d’une présence humaine généralement réduite à de lointaines silhouettes.

AIDA Galerie
130 Grand’rue – Strasbourg
www.aida-galerie.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

SMITH

Du 21 avril au 23 mai 2020 Vernissage : mardi 28 avril à partir de 19h Le ...