Accueil » Expo and co » Archives » Confluence..‌. formes, couleurs de Martin Gunther et Christine Kohlbecker
© Christine Kohlbecker

Confluence..‌. formes, couleurs de Martin Gunther et Christine Kohlbecker

Du 23 mai au 05 juin 2019

Cette expo ouvre un dialogue entre deux univers très différents : d’un côté, les toiles de Martin Gunther montrent des silhouettes animales ou végétales ainsi que les paysages dévastés composés par les artéfacts d’une vieille industrie locale en fin de vie. Les créatures modelées par l’imagination de Christine Kohlbecker semblent quant à elles issues des fonds marins, tant elles évoquent la faune et la flore des océans. En témoignant le même élan imaginatif, ces deux univers très personnels, l’un plutôt terrestre et l’autre intégralement aquatique, composent par leur association une vision du monde très inattendue.

Martin Gunther (peinture)
Ce sont principalement les travaux qu’il a consacré à l’abandon puis à la démolition d’une vaste fabrique laissée à l’état de friche industrielle qui ont composé la matière de ses précédentes expositions. Cette fabrique n’était pas n’importe laquelle : ces murs maintenant disparus ont longtemps servi de cadre à son labeur quotidien qu’il exerçait dans le domaine de la confection textile. L’expo d’aujourd’hui revient pour partie sur les travaux de cette série sur les friches Vestra de Bischwiller, aujourd’hui effacées du décor urbain. Mais le choix a été réalisé de présenter cette fois un plus large aperçu de son travail, en apportant aussi des pièces d’une inspiration toute autre : des portraits de saules, des silhouettes filiformes de hérons, des œuvres pour l’essentiel inspirées par le spectacle de la nature, d’une expression tout à fait personnelle. On peut pressentir, en regardant ces pièces rassemblées, comment sa pratique artistique a en quelque sorte été percutée et trouée par l’expérience vécue sur le site de feu Vestra. L’altérité entre ces différents univers restitués par les acryliques et les pastels peut encore mieux s’apprécier par ce commentaire qu’il nous laisse : « chaque tableau est un état d’âme d’un moment bien précis de ma vie de tous les jours et un pas de plus vers quelque chose d’indéfinissable ».

Christine Kohlbecker (sculpture)
Elle réalise des céramiques qui paraissent ramassées au fond des océans : sa pratique de la terre émaillée lui permet de créer des formes d’inspiration très organique, évoquant des créatures marines diverses tels que coquillages, fruits de mer et autres représentants divers de la faune et de la flore sous-marines. Les pièces évoquent tour à tour des créatures à la limite du végétal ou de l’animal, avec ou sans exosquelette, munis de coquille et de carapace ou pas… C’est jusqu’aux origines du vivant que ces modelages semblent vouloir remonter par l’imagination créatrice, évoquant la profusion, la diversité et l’ingéniosité des formes de vie océaniques, même les plus élémentairement simples. Pour les unes, l’émail satiné restitue l’aspect nacré des concrétions calcaires dont s’habillent nombre de ces créatures des mers pour se protéger. Pour les autres, elles sont revêtues de carapaces ou de piquants selon l’inspiration, ou bien se trouvent simplement composées de lamelles d’apparence organique. Toutes sont caractérisées par leur texture, qui mobilise tous les degrés du lisse et du rugueux. Voici ce qu’elle-même dit de ses pièces : « d’aussi loin que je me souvienne, c’est le fait de toucher et de ressentir la matière qui m’attire. Le dialogue tactile qui s’instaure avec la terre constitue la base de ma créativité. L’argile me permet de développer des formes et laisser aller mon imaginaire vers de vastes horizons. »

AIDA Galerie
130 Grand’rue – Strasbourg
www.aida-galerie.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La bénédiction de Martha Lichtin

Du 4 juin au 1er octobre 2019 Dans le cadre de la 22e édition des Chemins ...