Accueil » Expo and co » Archives » La Démocratie athénienne. Le Klèrôtèrion et le tirage au sort en Grèce ancienne. La collection de moulages du Musée Adolf Michaelis.

La Démocratie athénienne. Le Klèrôtèrion et le tirage au sort en Grèce ancienne. La collection de moulages du Musée Adolf Michaelis.

Du 21 au 29 janvier 2019 au Palais de l’Europe
Du lundi 11 février au samedi 11 mai 2019 au Musée Adolf Michaelis

Exposition réalisée en collaboration avec le Musée Adolf Michaelis, l’Association des Amis du Musée Adolf Michaelis et la représentation permanente de la Grèce auprès du Conseil de l’Europe.

L’Association des Amis du Musée Adolf Michaelis (A.M.A.M.) a été créée en mars 2015, par des étudiants de la Faculté des Sciences Historiques afin de contribuer à la conservation et à la mise en valeur des collections universitaires de l’Institut d’Archéologie Classique de l’Université de Strasbourg. Ses moulages sont conservés au Musée Adolf Michaelis, au rez-de-jardin du Palais Universitaire.

Ces collections, constituées à partir de 1872 [date de la première entrée du moulage mentionnée sur le registre] par Adolf Michaelis (1835-1910), premier titulaire de la Chaire d’Archéologie Classique de la Kaiser Wilhelm Universität, se composent de moulages d’œuvres grecques, romaines, proche-orientales et égyptiennes, mais également de plaques photographiques, de photographies anciennes et d’objets archéologiques originaux. Pour la première fois, l’A.M.A.M. conçoit une exposition temporaire hors des murs du Palais Universitaire de Strasbourg, au Palais de l’Europe. Il s’agit d’une occasion unique de valoriser et de présenter au grand public le patrimoine universitaire de Strasbourg, dans un cadre exceptionnel. La présentation à Strasbourg du Klèrôtèrion, aimablement mis à la disposition de l’A.M.A.M. par l’Institut de Recherche sur l’Architecture Antique, permet de créer un parcours dans lequel les œuvres du Musée Adolf Michaelis dialoguent avec cet objet archéologique reconstitué grâce aux recherches scientifiques. Instrument de décision politique dans la démocratie antique, le Klèrôtèrion fait écho à l’actualité politique contemporaine, ce qui a conduit l’A.M.A.M. à créer un partenariat unique avec la représentation permanente de la Grèce auprès du Conseil de l’Europe. George Skemperis, Député à la Représentation permanente de la Grèce auprès du Conseil de l’Europe, nous fait ainsi l’honneur de porter ce projet d’exposition au sein de ce lieu central de la politique européenne, avec le soutien de Monsieur Stelios Perrakis, Ambassadeur de Grèce auprès du Conseil de l’Europe.

Le public pourra découvrir, autour du Klèrôtèrion, une sélection de tirages en plâtre de sculptures grecques, issues de la collection strasbourgeoise, qui illustreront les aspects majeurs de la Démocratie athénienne entre la fin du VIe et la fin du IVe siècle av. J.-C. Cette exposition présentera les préceptes majeurs de la Démocratie athénienne entre la fin du VIe
et la fin du IVe siècles av. J.-C.

Le Klèrôtèrion, présent dans l’exposition, est une reconstitution archéologique contemporaine, fruit du travail scientifique de Liliane Lopez, chercheuse associée auprès de l’Institut de Recherche sur l’Architecture antique (I.R.A.A.) et de Nicolas Bresch, architecte, ingénieur de recherche à l’I.R.A.A. La réalisation de l’artefact moderne a nécessité la mise au point d’un modèle qui s’appuie à la fois sur les données archéologiques, les sources antiques relatant l’usage de l’objet dans l’Antiquité et les techniques archéométriques modernes. Les fragments des Klèrôtèria antiques identifiés proviennent ainsi des fouilles américaines menées sur l’Agora d’Athènes. Ces derniers sont à mettre en relation avec un extrait de la Constitution des Athéniens (64,3), probablement rédigée par un des élèves d’Aristote, philosophe et théoricien du politique, dans la seconde moitié du IVe siècle av. J.-C.

C’est un exemplaire unique d’archéologie expérimentale, car il s’agit de la reconstitution d’un objet antique dont on cherche à comprendre l’usage. L’objet a été réalisé dans un bloc de marbre taillé par un robot sculpteur à partir du modèle 3D conçu par L. Lopez et N. Bresch. Il a été exposé à Marseille, au salon Innovatives 2017, qui valorise la recherche scientifique et sociale, organisé par le C.N.R.S. Il permet ainsi de découvrir à quoi pouvaient ressembler les originaux antiques du dernier quart du IVe siècle av. J.-C., période à laquelle la Démocratie athénienne atteignit sa forme la plus aboutie et où le nombre de candidats et de
tirages au sort furent très nombreux. Le but principal de cette machine était que chacun puisse participer au fonctionnement de la Cité, quel que soit son statut social.

Les tirages en plâtre de sculptures grecques qui seront exposés ont été réunis entre 1872 et 1907 par le professeur allemand Adolf Michaelis. Ils témoignent, comme le palais qui les abrite, d’une forte volonté culturelle et politique de faire de l’Université de Strasbourg, chef-lieu de la région Elsass-Lothringen, nouvellement annexée au deuxième Reich allemand, une vitrine de l’enseignement supérieur allemand.

Cette exposition veut toucher tous les publics. Elle permettra à chacun de mener une réflexion sur le rôle du citoyen dans la cité grecque et sur sa propre place de citoyen français et européen au XXIe siècle. Des conférences, accessibles à tous et organisées au Palais Universitaire de Strasbourg, accompagneront l’exposition. Des visites guidées permettront au grand public et au public scolaire de participer à des animations autour du Klèrôtèrion et notamment de la manipuler afin d’en comprendre son fonctionnement.

Emma Chwalczynski, commissaire d’exposition

Commissariat : Emma Chwalczynski, ancienne présidente de l’A.M.A.M.

Scénographie : Emma Chwalczynski et Bridget Redpath

Commissariat scientifique : Séverine Blin, ATER en archéologie classique à l’Université de Strasbourg et membre de l’IRAA du CNRS, Marion Bouteloup, doctorante en archéologie classique (UMR 7044-Archimède), Nicolas Bresch, responsable de l’IRAA Paris du CNRS, Liliane Lopez, chercheure associée à l’IRAA Lyon du CNRS, Jean-Yves Marc, doyen de la Faculté des Sciences Historiques et conservateur du Musée Adolf Michaelis, et Corentin Voisin, agrégé d’histoire.

Palais de l’Europe
528 Avenue de l’Europe – Strasbourg

Musée Adolf Michaelis
9 Place de l’Université – Strasbourg

amamstrasbourg.org

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

SMITH

Du 21 avril au 23 mai 2020 Vernissage : mardi 28 avril à partir de 19h Le ...