Accueil » News » Deux étudiants de la HEAR Mulhouse lauréats du tremplin Les Talents SATI
Chaque année, Les Café Sati offrent aux étudiants, et pour la première fois aux jeunes diplômés, un tremplin sous forme de concours transfrontalier d'art urbain. Pour sa 5ème édition, il a distingué un duo d’étudiants de la HEAR, dont le projet habillera la façade de la torréfaction durant un an. Il s'agit de Joanna Hateley et Thomas Roger. Félicitation à eux ! 
© Franck Kobi

Deux étudiants de la HEAR Mulhouse lauréats du tremplin Les Talents SATI

Chaque année, Les Café Sati offrent aux étudiants, et pour la première fois aux jeunes diplômés, un tremplin sous forme de concours transfrontalier d’art urbain. Pour sa 5ème édition, il a distingué
un duo d’étudiants de la HEAR, dont le projet habillera la façade de la torréfaction durant un
an. Il s’agit de Joanna Hateley et Thomas Roger. Félicitation à eux !

Désireux de faire évoluer le paysage industriel du Port du Rhin et de faire émerger de jeunes talents en leur offrant une visibilité non négligeable, les Cafés SATI n’imposent aucune contrainte, aucun cahier des charges, encore moins de brief : les candidats peuvent laisser parler leur imagination et mettre à profit leur créativité. Cette année, les lauréats nous proposent de dévoiler l’envers du décor SATI, tout en volumes et transparence.

LE PROJET : 

« Curiosités industrielles » de Joanna Hateley & Thomas Roger (HEAR Mulhouse)

« Avant tout, ce qui nous a attiré en regardant cette façade, c’était la diversité des formes, des matières et les jeux graphiques du bâtiment, en particulier les nombreuses cheminées qui sortent du toit : à quoi servent t-elles ? Où mènent-elles ? Pourquoi ces formes ? Que se passe t-il à l’intérieur ? Ces cheminées pleines de mystères étaient la base de notre recherche. Il était avant tout important pour nous d’intégrer notre création dans l’environnement industriel, qui fût notre source d’inspiration. Nous voulions penser cette façade en transparence et en volume, comme une vitrine. Plutôt que de penser l’écran comme une surface dissimulant l’intérieur de l’usine, nous avons voulu créer une illusion par rapport à ce qui pourrait se cacher dans le bâtiment. L’écran piquerait la curiosité et l’imaginaire du lecteur. La torréfaction des cafés SATI est un lieu de mouvements, de transformations, de matières, de saveurs et d’arômes. »

« Nous avons voulu valoriser cet échange entre le naturel et l’industriel, entre l’organique et le géométrique à travers un labyrinthe et un jeu de formes colorées. »

Thomas Roger & Joanna Hateley

+ d’infos

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Appel à projets artistiques pour la Dinée

La Dînée : ou comment dîner et devenir micro-mécène d’un projet artistique La Dînée propose ...