A Lire!
Accueil » Expo and co » Archives » Bêtes à plumes

Bêtes à plumes

Du 05 au 26 juillet 2018

Avec le thème du bestiaire volant et à plumes, AIDA Galerie ouvre son cycle habituel d’expositions de l’été. Pour l’occasion, 8 artistes ont sélectionné quelques spécimens divers aux plumages variés, pour un sujet qui invite à une infinité d’expérimentations sur les couleurs et les matières. A noter, un bonne moitié de ces artistes pratique très habituellement l’expression abstraite et s’est pour cette fois laissée inspirer par ce thème très figuratif. Gravures, eaux fortes, dessins, bois gravés, pastels, cires, encres de chine, assemblages et peintures diverses à l’acrylique et à l’huile se sont alliés pour tenter de restituer la livrée kaléidoscopique des oiseaux. Il ne manquera plus que d’entendre les éclats de leur ramage !

Jean-Pierre Allera (assemblages)
Il réalise des assemblages combinant ustensiles de cuisine ou de jardinage, balais et autres moyens ménagers semblant provenir d’un vide grenier ou d’une brocante. Avec une économie de moyens très calculée, il réalise les figures d’un bestiaire qui semble manquer aux collections d’un proche musée ethnographique ou enlevé à quelque lointaine communauté primitive…

Elizabeth Bouvret (peintures)
Elle a apporté des pièces réalisées à la peinture acrylique et au pastel. Son écriture picturale a continué d’évoluer vers la figuration, sans rien renier des éléments constitutifs de son langage pictural d’origine. Simplement, elle est restée ouverte au surgissement possible de figures (ici, des volatiles), venant enrichir et subvertir ses compositions. Partant d’une forme d’abstraction lyrique, elles rejoignent désormais une esthétique plus franchement expressionniste.

Michel Colin (estampes et pastels)
Il présente pour cette exposition une douzaine de pièces de techniques diverses : monotypes, pastels, dessins à l’encre de chine, estampes à l’eau forte…

Geneviève Nicollet-Woelfli (peintures)
Elle a pris pour thème le petit peuple des poules picoreuses, petites poulettes et coqs emphatiques des basses cours, avec leurs plumes et caquetages. Elle a soumis ces figures bucoliques à sa technique désormais bien éprouvées des couches de cire superposées, qui se prête magnifiquement à la restitution des ailes et des plumage.

Geneviève Pixa (estampes, bois gravés, photos)
C’est tout particulièrement le noir et blanc qu’elle affectionne et, par conséquent, les techniques d’estampes et de gravures. Logiquement, elle présentera pour cette exposition des dessins, du bois gravé et des gravures. Elle prévoit également d’apporter quelques photographies, montrant ainsi le large registre de techniques qu’elle mobilise pour son expression.

Isabelle schenckbecher (peintures)
C’est le spectacle de la nature qui inspire son travail le plus habituellement. Elle a apporté des peintures acryliques aux couleurs acidulées, pleines de traces et de signes, mêlant arborescences végétales et présence animale. Tantôt, les oiseaux se confondent entièrement avec les frondaisons dans lesquelles ils sont enfoncés. Tantôt, ils ne sont qu’à peine esquissés, tellement ils se sont déjà envolés !

Julilith Seguin (peintures)
Elle a apporté une série à la fois réaliste et métaphorique, réalisée à l’huile et à l’acrylique sur papier aquarelle, qu’elle a intitulé « fil rouge ». Fil à saisir et à suivre d’un tableau à l’autre, il représente naturellement, est-il besoin de le noter, une figure du lien, celui qui unit et relie entre eux les êtres vivants.

Marie-Odile Wagner (peintures, estampes)
Elle mobilise à son habitude une large palette de techniques picturales, car elle affectionne tout particulièrement les rendus de matières et de textures, aussi bien pour ses travaux figuratifs que pour ses réalisations abstraites. Ici, elle a apporté des peintures sur bois comprenant notamment des effets de gaufrage destinés à restituer la matière particulière des plumes et duvets d’oiseaux. Elle présente également des gravures, dont quelques gravures sur acier.

Galerie AIDA
130 Grand’rue – Strasbourg
www.aida-galerie.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Franck Leibovici, vitraux et tampons – l’histoire du pixel

Du 5 octobre au 11 novembre 2018 Vernissage : jeudi 4 octobre à partir de ...