A Lire!
Accueil » Expo and co » Aout 2018 » Un été japonais

Un été japonais

Jusqu’au 1er septembre 2018

Le Japon, pays du Soleil Levant, se caractérise par une culture binaire très singulière. En effet, d’un coté sa culture traditionnelle très ancrée dans les mentalités participe aux rouages et subtilités de la société, d’un autre coté, le japon possède une culture contemporaine unique tournée vers le futur, dont l’étrangeté et l’extravagance ne cessent de fasciner le reste du monde.

Cette identité spécifique s’exprime dans l’Art à travers l’affirmation d’une culture visuelle et esthétique incroyablement riche. Les pratiques et réflexions artistiques japonaises dépassent les clichés de l’imaginaire populaire occidental et s’expriment à travers des recherches plastiques multiples.

Pour cette exposition, la galerie Art’Course, en partenariat avec le Parc de Wesserling Écomusée Textile, accueille onze artistes aux pratiques plastiques riches et variées dont les œuvres évoquent la culture japonaise contemporaine et traditionnelle.

Nous avons pour ambition de montrer l’influence prégnante du japon sur les artistes vivant en France. L’appel à candidature a permis à des artistes de toute origine de s’ouvrir à l’imagerie extraordinaire et atypique du Japon. Les artistes sélectionnés sont soit imprégnés par la culture japonaise soit se sont emparés à leur manière d’une culture bien lointaine.

La peinture de Hedy Adriaansz est naturellement d’influencée par le japon. Elle joue avec le vide et le plein. Elle capte l’instant présent, ses œuvres sont fluides.

Passionné par la technique de la gravure sur bois et profondément marqué par ses voyages au Japon, JF. Baltzen revisite les légendes japonaises. Il rend hommage aux créatures mystiques qui les habitent.

Admiratrice du travail de Yayoi Kusama et ayant eu le plaisir de circuler dans ses espaces « psychédéliques », Myrtille Béal a réalisé deux sculptures textiles en pensant au travail protéiforme de cette grande artiste japonaise.

A travers ses dessins, Annelka Doll souhaitent transmettre une émotion. Son trait se veut esthétique, empreint de finesse et de délicatesse. Elle s’inscrit dans une démarche de recherche de la perfection, de la beauté des lignes et des courbes. Elle s’arrête sur la puissance du regard. Le monde des Geishas a été sa source d’inspiration.

Le travail du couple d’artistes DOOL (Diane Ottawa & Olivier Lelong) développe un univers teinté de BDSM, d’ésotérisme, mêlant mort et sexe dans des représentations tantôt sensuelles, macabres, sexuelles ou dépressives. L’œuvre présentée dans cette exposition se compose de dessins et de photographies agencés à la manière d’un yukata (kimono d’été).

Izumi Idoia développe une œuvre fine et sensible mélangeant illustration et textile empreints d’une imagerie japonisante. Les travaux exposés forment une sorte de bestiaire aux créatures étranges issues de son imaginaire.

Karly & Anne V présentent des sculptures textiles monumentales créées tout spécialement pour cette exposition. Jouant avec des motifs typiquement japonais et explorant l’art du pli et des nœuds, ces œuvres se veulent à la fois poétiques et majestueuses.

Styliste-créatrice, Kendra Nakamura a créé une collection de vêtements renvoyant à plusieurs codes et symboles de la culture japonaise tel que le chrysanthème et la libellule.

Les œuvres de Sophie Papiau où la céramique épouse le tissus, s’épanouissent telles des créatures organiques échappées de la mythologie fantastique japonaise.

Jessica Preis développe un art textile engagé. Les œuvres présentées dans cette exposition détournent avec douceur une imagerie érotique japonaise et la mettent au service de la diversité des corps féminins.

Seb Ace Tattoo présente des œuvres reprenant des thèmes du japon folklorique, auxquels il applique son regard de tatoueur. Son style graphique se veut à la fois fluide et coloré.

Galerie Art Course
49a rue de la course – Strasbourg
www.galerieartcourse.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Franck Leibovici, vitraux et tampons – l’histoire du pixel

Du 5 octobre au 11 novembre 2018 Vernissage : jeudi 4 octobre à partir de ...