Accueil » Expo and co » Aout 2018 » Les rédidus du vide de Ben Jack Nash

Les rédidus du vide de Ben Jack Nash

Jusqu’au 30 septembre 2018

‘Les Résidus du vide’ est une installation artistique ambitieuse et à grande échelle créée par l’artiste Ben Jack Nash. Ce projet fait l’objet d’une commande du Consistoire israélite du Bas-Rhin, afin de “redonner vie” à une synagogue abandonnée de la petite ville alsacienne de Reichshof en, dans les Vosges du Nord.

Un peu d’histoire Durant près d’un millénaire, l’Alsace a été l’épicentre de la vie juive d’où a émergé la langue Yiddish (yiddish-daïtch/ judéo-alsacien)., Les communautés juives, interdites dans les villes du milieu du 14ème siècle jusqu’en 1791, se sont essentiellement développées dans les campagnes. Dans les années les plus glorieuses en fin du 19ème et début du 20ème siècle, il y avait quelques 200 synagogues réparties dans cette magnifique région rurale, et souvent dans des endroits très reculés. Nombre d’entre elles ont été détruites, en partie par les nazis, en partie par dégradation naturelle, alors que les communautés juives peu à peu disparaissaient. Bien que la synagogue de Reichshoffen ait subi des tirs de balle, des incendies et des pillages, elle figure parmi les dernières encore debout.

Une installation artistique en harmonie avec l’histoire et la spécificité de la synagogue
Le projet ambitieux de Ben Jack Nash cherche à redonner un nouveau souffle à cet édifice. Son installation artistique de grande ampleur est réalisée spécialement pour ce site, en étroite harmonie avec l’histoire, le contexte, la spécificité et l’énergie de cette bâtisse. Utilisant la sculpture, la lumière et le mouvement, l’installation artistique contrôlera et transformera la totalité de l’espace intérieur pour en faire un lieu de réflexion, de questionnement et de lien. Elle inter agira et réagira, en particulier avec les vitraux remarquables, les sculptures en pierre et avec d’autres objets originaux encore en place, et elle créera une impression générale d’intemporalité et d’émerveillement.

La plupart des gens, même certains habitants de Reichshoffen, ignorent l’histoire de la synagogue, sa singularité et même son existence. Ce projet vise à modifier la perception, le “regard” du public.
L’architecture du bâtiment réunit à la fois des traditions mauresques, chrétiennes et juives et souligne l’importance de la diversité dans des contrées hors des grandes villes. Elle va aussi permettre de sensibiliser une population rurale à une installation artistique contemporaine de qualité, qui n’est accessible en général qu’au public des grandes métropoles.

Grande Synagogue de la Paix
1 rue de la Synagogue Reichschoffen
www.facebook.com/lesresidus

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Exposition personnelle de Francis Alain Schneider

Jusqu’au 5 août 2018 Enfant terrible de la marqueterie, Francis Alain Schneider plasticien en Alsace, ...