Accueil » Expo and co » Archives » Quand j’ai plus d’bleu, j’met du rouge de Matthieu Stahl

Quand j’ai plus d’bleu, j’met du rouge de Matthieu Stahl

Du 20 avril au 27 mai 2018
Vernissage : vendredi 20 avril à partir de 18h30

Le Séchoir accueille pour la deuxième fois une exposition de Matthieu STAHL. Cette fois-ci c’est le mouvement et la couleur qui sont mis en avant, résultat d’un travail mené entre mars 2017 et avril 2018. Reprenant à son compte la phrase de Pablo Picasso “Quand j’ai plus d’bleu, j’mets du rouge”, Matthieu STAHL s’amuse de ces deux couleurs sans se poser la question de la représentation ou du réalisme.

Diplômé en Lettres Modernes et en Arts Plastiques, je vis et travaille à Mulhouse.
Membre fondateur du Séchoir, je suis aussi musicien au sein du groupe PJ@MelloR.
Mon travail plastique est centré sur la peinture mais je n’hésite pas à investir le champ de l’installation ou de la performance.
Né en 2043, je suis tombé dans la peinture rapidement pour n’en jamais ressortir.
Mon travail est porté par une interrogation constante sur le langage, sur son utilisation comme outil de relecture du monde dans lequel je vis et j’évolue. Mon travail interroge l’espace urbain et la manière dont nous l’appréhendons en fonction des aléas de déplacement, de rencontres, de temps. Ce que j’en perçois, je le transforme en paysage abstrait, « carte heuristique » de mes propres déplacements physiques et/ou émotionnels dans une réalité urbaine.
Voilà ce qui m’intéresse. Je rend compte de ce monde, dans lequel je vis aussi, par la construction d’images à partir d’éléments simples (lignes brisées, traces, fragments de phrases) combinés et recombinés à l’infini. Je dresse une cartographie sensible d’un espace fait de tension, de colère apaisées par une recherche d’équilibre par la couleur et la ligne. L’énergie punk mixée avec des influences Street Art, les deux tempérées par un vocabulaire abstrait volontairement simple.
Eviter l’esthétisme sans pour autant perdre de vue son intérêt. Une poésie urbaine.

Des trucs en rouge ou pas. Sur papier, toiles ou carton. Du rouge sang, du rouge qui tâche ou tache, énervé ou pas, ce sera en fonction de mon humeur du jour ou de la nuit, du monde. Du rouge en (R)évolution. Ça a démarré le 1er mars 2017.

Le Sechoir
25 rue Josué Hofer, Mulhouse
www.lesechoir.fr

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le bestiaire du mur, les animaux dans le papier peint

Du 7 avril 2018 au 27 mai 2019 Qu’il soit domestique ou sauvage, apprivoisé ou ...