Accueil » News » Artiste » Blandine Denis, l’art du croquis enfantin
Interview de notre artiste du mois d'avril (Coze Magazine #67), Blandine Denis, illustratrice.

Blandine Denis, l’art du croquis enfantin

À tout juste 30 ans, Blandine Denis est une illustratrice mais pas seulement ! Tiraillée entre le dessin et les lettres, elle est animée depuis toujours par un besoin de narrer les bouts de vie qui l’entoure. C’est avec cette vision plutôt simpliste, qu’elle produit des histoires, au dessus de tous les soucis de la vie, à l’aide de dessins qu’on pourrait qualifier d’« enfantins ». Blandine a gardé cette âme d’enfant, celle qui peut transmettre des émotions vraies et intuitives, sans filtres et sans faux semblants. Une façon plutôt originale de voir les choses !

Blandine Denis est une artiste originaire de la région parisienne, vivant entre la capitale et Strasbourg. Issue d’une famille d’artistes, elle était destinée à une carrière dans cet univers. C’est comme tous les enfants, que Blandine a commencé à dessiner très tôt, mais ce simple loisir est vite devenu son quotidien. Après une scolarité générale, c’est le milieu des lettres qui a pris le dessus, motivé par son besoin de raconter des histoires. C’est seulement après trois ans en Prépa Littéraire que Blandine a pris conscience qu’elle s’était trompée de voie. Tiraillée entre son intérêt pour l’écrit et le dessin, elle s’est facilement retrouvée dans la formation en Illustration des Arts Décoratifs. Un format qui lui as permis de ne pas seulement se former en dessin mais aussi au métier d’auteur, et ainsi continuer à raconter toutes ses histoires. C’est comme ça que Blandine a atterri à Strasbourg, une ville qui de prime abord ne l’a pas attirée, mais qui au final a eu un réel impact sur sa vie.

Son travail
Après son diplôme, Blandine a intégré, avec d’autres anciennes élèves de la même école, l’atelier du Nideck, où elle a pu travailler durant une année sur ses divers projets, avant de rejoindre un second atelier, celui du Bain Aux Plantes, puis de repartir vers de nouveaux horizons.

Dans son travail, elle cherche à retrouver l’efficacité et la spontanéité du dessin d’enfant. Des traits qui révèlent une certaine liberté de création. Elle travaille des techniques variées (le collage, les crayons, la peinture, la linogravure, …) tout en cherchant le résultat le plus simple possible, mais également très coloré. L’humain et sa profondeur, à travers les sentiments, la relation ou même les dialogues, est au centre de ses recherches, et le support des émotions qu’elle souhaite véhiculer. Ainsi, Blandine a pris l’habitude de s’installer dans des cafés, lieux qui lui permettent d’observer les gens, capter des bribes de vie et de conversations. Ce qu’elle veut, c’est de l’instinctif, à contrario de quelque chose de trop figé, de trop travaillé, son mantra est de toujours être dans une énergie vivante.

> À LIRE AUSSI : Joris Tissot, la main de maître au service du vrai

Ses actualités
Aujourd’hui Blandine est repartie vivre à Paris, mais continue à faire régulièrement des aller-retours à Strasbourg. Elle travaille, en collaboration avec deux amies, sur la mise en place d’un collectif de micro-édition : un projet ambitieux qui verra le jour prochainement. Blandine se prépare également à éditer, au courant de l’année, un recueil de poèmes qu’elle a écrit et illustré. En parallèle, elle intervient ponctuellement pour des magazines ou agences, suivant les demandes et anime des ateliers destinés aux enfants pour la revue Dada. Affaire à suivre !

La couv’ vue par l’artiste :
« Pour le numéro d’avril, j’ai réalisé une image très fleurie, pour évoquer le printemps bien sur, à la gouache, parce que c’est une technique que j’apprécie et utilise beaucoup. Ça représente un personnage, posture de méditation, qui est chez lui et qui ferme les yeux. Ça évoque justement cet exercice de méditation, qui consiste à se mettre dans cette position là et visualiser un paysage qu’on aime, et qui est censé nous apaiser. Il est chez lui, mais en fait toute la jungle qui est autour de lui, elle est dans sa tète, c’est ce qui l’apaise »

Test du tac au tac :
Ton endroit préféré dans le monde ? En Italie ! Je suis tombée amoureuse de Bologne.
Si tu devais garder une seule musique, ça serait laquelle ? Océan de John Butler
Ton plus gros défaut ? J’en ai trop, je ne sais pas par où commencer… Désorganisée ? Indécise ?
Si tu devais crier un mot dans la rue, ça serait ? On va boire un coup ?

Facebook : Blandine Denis illustration
Instagram : @blandinedenis
Tumblr : blandinedenisprechac.tumblr.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mettez vos baskets pour la Rentrée des Sports !

La ville de Strasbourg et ses alentours regorgent de propositions sportives ! Pour faire découvrir ...