Accueil » Expo and co » Archives » Ecrire le paysage de Marie-Jo Daloz

Ecrire le paysage de Marie-Jo Daloz

Du 14 avril au 2 mai 2018
Vernissage : vendredi 13 avril à partir de 18h

« Peindre avec le vent, les arbres, les rochers…
Ecrire ce que me raconte l’air entre les branches,
La présence de ce qui nous parait silencieux, invisible… »

MARIE – JO DALOZ expose pour la première fois ses peintures et ses aquarelles à l’Estampe. Attirés par ses œuvres dès notre première rencontre, nous avons eu le plaisir de découvrir des paysages envahis de lumière, de bruissements, de sensations ; doucement, avec beaucoup de délicatesse Marie-Jo Daloz décrit sa forêt, le vent et les multiples touches colorées qui l’entourent.

MARIE – JO DALOZ est originaire de Franche Comté. Aujourd’hui elle vit et travaille en Alsace.
La nature a toujours été pour elle un lieu de prédilection. Depuis sa tendre enfance elle entretient avec elle une relation très particulière.
A 20 ans elle la quitte pour faire ses études. Le monde s’ouvre alors à elle répondant à cette curiosité qui l’a toujours habitée : « aller voir de l’autre côté de l’horizon ».
Après de nombreux voyages en Asie, Moyen Orient et Amérique du Sud ses pas la conduisent à redécouvrir ces espaces dont elle s’était écartée, sans distance ni mesure, lui révélant ainsi le sens de cette nécessité impérieuse pour la peinture qui l’a toujours poursuivie.
« Peindre dans la forêt, ce n’est pas peindre le paysage mais peindre avec lui, avec ce qui le compose. Peindre pour se sentir à l’égal d’une branche, d’un souffle… accéder ainsi à une autre conscience d’existence. »
Depuis une douzaine d’années sa peinture ne cesse de s’enrichir de cette énergie particulière qu’elle entretient avec les êtres de la nature. Sa peinture est ce qui résulte de cette relation, aller à la rencontre du fragile, de l’éphémère, se détourner de ce qui est impétueux, rêver d’une vie où l’on invoquerait les petites choses plutôt que le démesuré est sa manière d’affirmer une résistance devant la course effrénée du monde qui a besoin d’arrogance pour avancer.

« Je rêve de pouvoir peindre comme un poète est capable, parfois au premier mot de rendre palpable une image, de la faire bruire. C’est une simplicité du geste qui appartient d’évidence, d’une autre manière, aux maitres calligraphes et particulièrement aux peintres chinois. Ce dépouillement au plus ultime de la pensée m’émeut, me fascine et me questionne devant l’exubérance, la profusion dans laquelle j’aime particulièrement m’adonner. » Marie-Jo Daloz

L’Estampe – galerie d’art & éditeur
31 Quai des Bateliers, Strasbourg
www.estampe.fr

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Brum’Art

Du 22 au 30 septembre 2018 Vernissage : vendredi 21 septembre à partir de 19h30 ...