Accueil » News » Les Cantates de la peste : un concert baroque en 3D
Les Cantates de la Peste/Lux in tenebris 3D est la cristallisation d’une collaboration entre Bekir Aysan, créateur 3D, et François Cardey, directeur artistique de l’ensemble Agamemnon...

Les Cantates de la peste : un concert baroque en 3D

Les Cantates de la Peste/Lux in tenebris 3D est la cristallisation d’une collaboration entre Bekir Aysan, créateur 3D, et François Cardey, directeur artistique de l’ensemble Agamemnon.

Né de l’envie de faire revivre un répertoire méconnu en France, le concert des Cantates de la Peste a dès le début été pensé d’une manière visuelle. La création 3D semblait alors un moyen idéal de lier musique allemande et tableaux surréalistes.

Pour y assister, rendez-vous le 16 mars au Dominicains de Haute-Alsace !

>> A LIRE AUSSI : Le multi-instrumentiste intrépide Petit Fantôme à l’Espace Django

CONTEXTE ET PRÉSENTATION DES CANTATES DE LA PESTE
En 1648, à la fin de la Guerre de Trente Ans, le Saint Empire Romain Germanique et plus largement l’Europe Centrale est ravagée, autant économiquement que démographiquement. Hambourg, comme d’autres villes libres ou hanséatiques, a pu acheter sa paix à prix d’or – littéralement – et reste donc relativement épargnée par le conflit. Une épidémie de peste va par la suite sévir sur le Vieux Continent, alourdissant encore les pertes humaines. Opposant le Saint Empire et la Papauté aux États protestants du Saint Empire, la Guerre de Trente Ans est une conséquence du conflit idéologique et religieux né des thèses de Luther en 1517. Les princes protestants utilisent alors la musique comme vecteur de cette nouvelle foi réformée. S’ensuit une période de foisonnement culturel grâce à de nombreux compositeurs acquis à la cause luthérienne, portée au XVIIe siècle par Heinrich Schütz, Kaspar Förster, Michael Praetorius…. La vie musicale était alors assurée par les institutions religieuses et par les cours des puissants. Le nombre de musiciens au sein des chapelles reflétait donc l’intérêt des princes pour la musique, comme l’illustrent les moyens colossaux mis en œuvre pour les grandes célébrations de l’époque… C’est dans ce contexte politique et religieux que Matthias Weckmann créé en 1660 le Collegium Musicum de Hambourg. Regroupant les meilleurs musiciens de la ville, il avait pour vocation de jouer les « plus belles pièces de Venise, Rome, Vienne, Munich et Dresden ». Malheureusement, peu d’archives sont arrivés jusqu’à nous. Qui étaient ces musiciens ? Que jouaient-ils ? Pour quelles occasions ? Quelles idées voulaient-ils défendre à travers cette musique ? Ayant lui-même composé un motet pour ses propres funérailles (malheureusement perdu), Matthias Weckmann a personnellement et profondément été concerné par l’épidémie de peste successive à la Guerre de Trente Ans. Cette maladie, particulièrement crainte et ancrée dans la foi comme un châtiment de Dieu, ajoute au deuil de Thomas Selle et Heinrich Scheidemann une dimension tragique et punitive. Mettant en scène l’art de mourir protestant à travers des textes forts, les Cantates de la Peste recrée un possible chemin de deuil et d’acceptation du destin imposé aux Hommes. Abandonnant le désespoir et la solitude de Wie liegt die Stadt so wüste ?, le compositeur expose dans Zion spricht l’aide indéfectible de Dieu pour les Hommes qu’il a marqué de son Sceau. Finalement, le pécheur est consolé par Dieu, vainqueur du Lion et sacrificateur de l’Agneau. L’âme des vivants est alors sauvée par la musique de Matthias Weckmann. Le concert des Cantates de la Peste recrée un dernier un office funéraire à la mémoire de Thomas Selle et Heinrich Scheidemann. Recréant grâce à ce répertoire spécifique une fenêtre sur la vie musicale de Hambourg en 1663, l’Ensemble Agamemnon donne à un public contemporain toute l’ampleur et la force d’une musique oubliée le temps d’une soirée privilégiée.
(SOURCE : Les Dominicains de Haute-Alsace)

+ d’infos

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pour sa 9e édition, qui se tiendra les 15 et 16 décembre, la SF-Connexion s’agrandit, change de lieu, tout en poursuivant son action au profit de Mécénat Chirurgie Cardiaque.

La convention SF et fantastique, SF-Connexion, investit un nouveau lieu

Pour sa 9e édition, qui se tiendra les 15 et 16 décembre, la SF-Connexion s’agrandit, ...