Accueil » Expo and co » Archives » Humanités de Kaviiik

Humanités de Kaviiik

Jusqu’au 28 mai 2018
Vernissage : samedi 10 mars à partir de 11h

« Je n’ai peur de rien, je ne flippe plus »
« Les choses se font d’elles même avec spontanéité et on ne devient plus que le canal de ses actions, cela nous donne une énorme confiance en soi »

Personnage hors du commun, Kaviiik est un homme qui a décidé de consacrer sa vie entière à son œuvre sans modération, il produit jour et nuit et sept jours sur sept. Cet artiste singulier qui dit lui-même ne pas avoir su promouvoir son Œuvre est en tout cas un véritable orfèvre plasticien.

Educateur spécialisé une partie de sa vie, il travaille un an et demi pour Charlie Hebdo, réalise pendant trois mois des fresques de poèmes dans une prison avec l’aide de ses détenus et part plusieurs mois en Inde dans un Ashram afin d’œuvrer pour des enfants. Kaviiik est à l’image de son Œuvre multiple ayant eu déjà plusieurs vies.

Il consacre le début de sa carrière à répondre à des commandes pour des mairies, associations, clubs de sport, chambres d’hôtes, collectivités, prisons, hôpitaux…

Il dit essayer de servir l’événement c’est pour cette raison qu’il doit trouver le meilleur médium, celui qui sera le plus adapté au style de la commande, aux exigences de la discipline. « On ne peut pas réaliser le même travail de la même manière pour un rallye automobile et pour un festival d’enfants. »

C’est cette manière de multiplier les expériences plastiques et de s’adapter qui lui confère cette fabuleuse maîtrise des différentes techniques. Jamais il ne se serait vu avoir la même pratique et le même style pendant de plusieurs années.
Il dit « J’ai cinquante styles différents, ce que je fais ne plaît pas toujours mais moi ça me plaît ! »

Il dit de ses commandes qu’elles représentent le passé, aujourd’hui Kaviiik a décidé de ne produire qu’exclusivement son travail personnel. Sa fresque monumentale autant dans son format que dans le nombre d’heures de travail qu’elle représente, mais aussi dans sa complexité et sa technicité est en quelque sorte la quintessence de tout ce que ces années de commandes et de pratiques lui ont appris.

Kaviiik est un artiste fortement attaché au monde spirituel rencontré au cours de sa vie, qui l’a marqué à jamais et qu’il fait vivre dans ses œuvres les plus personnelles. Un travail sur des expériences très fortes, tellement fortes qu’elles font sortir ses œuvres de lui-même.

L’œuvre majeure présentée dans cette exposition est également une œuvre très importante pour lui, un dessin de 21 mètres entièrement réalisée au crayon à papier quatre sortes de mine, sur papier. Cette œuvre est la transcription parfaite de ce qu’est Kaviiik, elle est un réel miroir sur lui, représente sa vie, son œuvre et les heures consacrées à la création artistique. Il dit de ces heures que parfois les traits sortent de lui sans qu’il n’en ai réellement le contrôle : « les idées viennent à moi ». C’est une façon de transcender le travail de sa mine de crayon.

Cette œuvre représente l’un de ses quatre enfants, un garçon qui chemine et rencontre le spirituel sur son chemin. Elle traite de la jeunesse et du fait que le pire ennemi de l’Homme soit lui-même et ses difficultés à juger des choix bons ou mauvais, du moment où il opère une introspection.
Cette œuvre ici uniquement sous forme de dessin se présente normalement comme une installation puisque qu’on y trouve également des objets, des textes…

Elle tire son origine d’un extrait d’un poème d’Hokusai : « A 110 ans je traverserai une ligne et se sera la vie ! » Elle débute par une naissance, l’adolescence ses peurs et ses révoltes parfois, ses chutes et ses libertés partielles.
On assiste dans la suite du dessin à la chute dont le jeune homme se relève dans une sorte de jaillissement, une vague ici encore référence à Hokusai mais aussi symbole d’énergie et vitalité.

Après cette introspection sur lui-même il rencontre le spirituel. On observe la renaissance avec ces larmes qui sont la métaphore des émotions très fortes qui s’élèvent et représentent l’élévation de l’être.
Véritable clef de voûte de cette exposition, ce dessin est la représentation parfaite du virage qu’opère Kaviiik dans sa production artistique.

Cette exposition rétrospective est à la fois une invitation à la découverte de l’artiste mais aussi un chemin menant de sa production de commandes à celle de son âme.
Cette œuvre est ici inachevée, elle sera une fois terminée d’une hauteur d’1m50 pour une longueur totale de 26 m.

Musée du Château des Rohan
4 Place du Général de Gaulle – Saverne
www.saverne.fr

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Luminaires et tissages circulaires de Nicolas Houdin

Du 9 mai au 27 juin 2019 Vernissage : mardi 7 mai à partir de 18h30 ...