Accueil » News » Never Ending edging : Des œuvres créés dans le désir, qui suscitent le désir

Never Ending edging : Des œuvres créés dans le désir, qui suscitent le désir

L’éloge de l’érotisme et de la pornographie à travers une exposition, est un défi qu’Aedaen Gallery a su relever. Le Beau est exposé, et plus particulièrement, la beauté des corps, des fantasmes et de la sensualité. Le tout, en une exposition : « Never ending edging – distendre éternellement l’instant d’avant l’orgasme ».

Inspiré par le Edging: pratique sexuelle consistant à maintenir le plus longtemps possible son partenaire au bord de la jouissance, c’est dans cet esprit que le plaisir de la visite fut conçu. Pas le temps de s’ennuyer, à chaque détour du regard, une surprise vous attend.

Au premier lieu, l’événement était indépendant de Strasbourg mon amour. Mais par l’originalité de cette représentation erotico-pornographique, Never Ending Edging entra dans le cadre du festival. Occasion qui plus est, de mettre à l’honneur le grand illustrateur strasbourgeois Tomi Ungerer dont la collection privé d’un de ses proches, Robert Walter, accompagnera les autres sérigraphies présentes.

Avec ceci : des sculptures, des photographies, des collages, des illustrations et plein de belles choses aux inspirations diverses : occidentales, asiatiques et africaines avec Bariol, moins genrées et créatives. Un ordre important fut toutefois donné : ne pas se contenter de ce qui peut plaire à soit même. C’est pourquoi, même les visions les plus loufoques et déstabilisantes de l’érotisme seront exposées avec fierté !

Comme créateurs de productions absurdes et délicates, Mavado Charon à l’univers fantasques très particulier. Non pas de tentacules, ou presque, mais des visions étonnantes qui nourrira votre curiosité. Moins provoquant, retrouvez Juliette Etrivert qui aime se jouer des clichés, des américaines aux grosses poitrines aux sérieux surfait qu’inspire l’érotisme. A ses côtés, retrouvez ses animaux de compagnie à l’entre-jambe bien voyant : Bon Chat et Bon Chien. Du plus évident aux plus ambiguë, tout est à porté de main à l’Aedaen gallery jusqu’au 4 mars.

Flokin Lucas

Exceptionnellement, Aedaen Gallery se fait aussi éditeur en mettant en avant deux albums : celui de Flokin Lucas (auteur de l’illustration ci-dessus), tiré à 99 exemplaires, et celui de Marianne Bietanne-Diebel et Yan Ruske pour 20 exemplaires.

« Collectionnez l’Art », « Achetez l’Art » proclame le Directeur artistique que nous remercions pour avoir répondu à nos questions. Aedaen Gallery est un lieu d’exposition, mais aussi de vente ! Dix, cinquante, plus, tous les prix vous permettent, du plus petit portefeuilles au plus rempli, de vous offrir un peu d’art chez vous.

Never Ending Edging
 – Du 9 février au 4 mars 2018
 – Du jeudi au dimanche, de 12h à 20h

+ d’infos

C. Behm

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le rendez-vous annuel inévitable de l’été, la Grande Braderie de Strasbourg, revient et célèbrera sa 60e édition le samedi 28 juillet. Organisée par l’association des commerçants «Les Vitrines de Strasbourg», elle se tiendra sur toute la Grande-Île de Strasbourg, en hyper-centre, de 7h30 à 19h30.

La grande Braderie de Strasbourg fête sa 60e édition

Le rendez-vous annuel inévitable de l’été, la Grande Braderie de Strasbourg, revient et célèbrera sa ...