Accueil » News » « walk man » « ponts et chaussées » « tout l’univers » « civilisation » « gros œuvre » « il y a des règles »… Ah non, ce sera « Germinal ». Les autres titres n’ont pas été retenus !
Germinal au Maillon
Germinal au Maillon

« walk man » « ponts et chaussées » « tout l’univers » « civilisation » « gros œuvre » « il y a des règles »… Ah non, ce sera « Germinal ». Les autres titres n’ont pas été retenus !

L’Amicale de Production nous présentait la semaine dernière au théâtre du Maillon une pièce de théâtre drôle et lumineuse sur la parole, l’acte de parler, de catégoriser et classer par le langage.

Mettant en scène quatre personnages individus, « Germinal » propose une évolution dans le langage, du flash lumineux binaire au souffle, à l’écriture jusqu’à la télépathie en passant par la chanson et la musique. Ondine, Arnaud, Antoine et Halory s’exercent, tour à tour, arpentent les possibilités de chaque expression en jouant sur le plateau, presque vide, et en cherchant dans ce qui les entoure de nouveaux moyens de communication. Comme des extraterrestres essayant de comprendre un environnement et ses codes langagiers, les acteurs essaient de trouver des logiques physiques et philosophiques aux mots, aux choses, aux sentiments. Ils classent tout ce qu’ils voient (mur, pendrillons, micros, sapin, gravats, guitare, etc.) mais aussi ce qu’ils sentent (bonheur d’être ensemble, sensations, sentiments, etc.) selon de nouvelles catégorisations exprimées par l’expérience du « tapoté avec un micro ». Les choses se classent simplement entre ce qui fait « poc-poc » et ce qui « ne fait pas poc-poc ». La complexité arrive peu à peu et amène des questionnements sur son être au monde, à l’autre et à l’univers. Les outils informatiques et technologiques viennent aider la mise en scène et le décor se transforme grâce au « voile de forêt » ou autre paysage recouvrant le mur du fond par vidéo projection. Des micros sont cachés dans le sol, une enceinte extirpée des praticables. Dans cette pièce apparemment vide, servant de d’espace temporel à ce huis clos constructiviste, tous les matériaux présents sont transformés pour créer la réflexion et le discours. Le « parallélépipède rectangle » – un ordinateur portable – aide à mettre en schémas, en mots et en ambiances (les fameux « thèmes » de fond d’écran) une pensée qui se concrétise, des prémisses de son expression (par la lumière, les sons) à la parole, de l’écrit à sa schématisation pour élaborer une sorte de théorème qui nous annonce la fin. De sauts d’une idée à une autre, de liens impromptus en liens improbables, les acteurs nous amènent vers la création d’un système traversant les concepts. Petit précis de philosophie hasardeuse, Germinal nous propose une façon de mettre en scène la construction d’une pensée par le choix de paramètres co-définis entre les personnages et nous prend pour témoins et complices de cette réflexion.

Un jeu de connivence s’installe entre la scène et la salle, par le biais de références culturelles autant savantes que courantes et populaires. De la catharsis théâtrale à la conversation téléphonique de vente à distance d’un « pack démarrage », nous sommes pris dans le jeu de l’absurde et du dérisoire à propos du fondamental, c’est à dire la création et la genèse d’une civilisation par l’appropriation du langage.

L’expérience est à la fois drôle, légère, fondamentale, philosophique, évidente, tragique et un peu magique comme si nous partagions un savoir commun de la construction de la pensée et de l’intelligence.

>>A LIRE AUSSI : « Le pays lointain » – Douces langueur et décadence

« Germinal » s’est jouée les 11, 12 et 13 octobre au théâtre du Maillon à Strasbourg.

Continue sa tournée à Melbourne en Australie du 19 au 22 octobre avant de revenir en Belgique à Charleroi Danses les 15 et 16 décembre.

Texte : Elise Richet

À propos coze

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L'auteur, compositeur et interprète, Tibz présentera son nouveau spectacle, entouré de ses musiciens, le samedi 25 novembre, à partir de 20h, au Fil d’Eau.

Tibz en concert au Fil d’Eau

Auteur, compositeur et interprète, Tibz se révèle, à seulement 23 ans, être un artiste de ...