Accueil » Expo and co » Archives » L’art est-il partout ?

L’art est-il partout ?

Du 11 octobre au 4 novembre 2017
Vernissage : mercredi 11 octobre à partir de 18h

« L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art. » Robert Filliou

« A partir du XVIIème siècle les peintres, tout d’abord hollandais, n’empruntent plus leurs sujets uniquement à l’histoire, à la religion ou à la littérature, mais se tournent vers l’univers du quotidien. Par ce bouleversement radical dans l’Histoire de l’art, ils ont contribué à montrer que la beauté réside dans les gestes et les choses les plus humbles.
Au fil des siècles, le quotidien ne cessa de fasciner les artistes qui l’explorèrent entre autre par le biais de l’objet. Surréalisme, Pop Art, Nouveau Réalisme … Autant de mouvements qui firent de l’objet du quotidien le thème central de leur art. Mais si Marcel Duchamp a prouvé en 1913 avec sa « Roue de Bicyclette » que l’objet manufacturé pouvait devenir art, peut-on dire aujourd’hui que l’art est partout ? » Mégane Schultz, étudiante en Master d’Histoire de l’Art

Le travail artistique de jp.carp s’inscrit avec force dans l’art contemporain et le Street art. Influencé par l’abstraction, il se place en rupture avec le style « calligraphié » et figuratif des graffeurs actuels.

Dadave s’inspire des Nouveaux Réalistes et tente d’interroger le spectateur sur le challenge que représente la gestion des déchets, ses impacts négatifs sur l’environnement et plus généralement sur l’avenir de la société de consommation. Dadave fait partie du collectif Art Eco.

Meriem Dridi explore l’insolite et l’étrange qui se manifestant au quotidien, dans des scènes d’intérieur, dan l’intimité. Sa pratique artistique, en écho à sa recherche théorique, se développe autour de l’hybridation.

Marie-France Jaffrennou mène une recherche graphique consacrée au Tarot de Marseille depuis trente ans. Elle décompose et extrait l’essence même de la carte « Le diable » à travers une imagerie bucolique.

Catherine Pezaire récupère et détourne avec humour et poésie des objets divers en métal qu’elle sauve du rebut.

Catherine Pulvermuller s’intéresse aux échelles, aux quantités, aux points de vue, à la matière et au réel. Le rapport au temps et à l’espace sont au cœur de son travail. Elle joue et fait jouer.
« Autodidacte, Bison Ravis agit dans l’instinct, l’urgence du geste juste qui saura fabriquer les histoires qu’il se raconte à partir des objets les plus hétéroclites et les plus anodins. »

Thikent est un artiste-photographe qui expérimente la photographie sous toutes ses coutures avec un humour souvent grinçant.

Tania Tolstoï développe son travail artistique à partir d’objets de récupération, les rebuts du quotidien. Elle les fragmente, les transforme et les (r) assemble dans des boîtes ou sur des panneaux , tout en cherchant à leur redonner du sens. Elle nous donne à voir leur sensibilité.

Collagiste aguerri, Hervé Vauthier possède une impressionnante bibliothèque d’images qu’il collecte un peu partout au jour le jour. Grâce à cette réserve inépuisable, il peut aborder des sujets très divers ce qui lui procure une beaucoup de liberté. Il vit son art au quotidien.

Galerie Art’Course
49a rue de la Course –
 Strasbourg
www.galerieartcourse.com

À propos L'équipe COZE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Guo Junscheng

Jusqu’au 25 novembre 2017 Guo Jungsheng est né en 1971 dans la province impériale des Han ...